L’écrivain Etgar Keret et l’actrice et réalisatrice Shira Geffen ont imaginé L’agent immobilier, une série loufoque et touchante, qui donne de plain-pied sur leur univers singulier. 

On a vu avec beaucoup de plaisir  cette série de 4 épisodes  en avant première avant sa diffusion sur Arte le 6 mai prochain 

agent immobilier

  Edgar Keret, excellent écrivain israélien,  reconnu notamment pour ses nouvelles au style kafkaïen, avait tenté avec sa compagne Shira Geffen. une première expérience cinématographique particulièrement réussie avec leur long métrage les Méduses,  Caméra d’or au festival de Cannes 2007

Dans cette histoire chorale,  où l'on suivait  sur plusieurs jours un certain nombre de personnages vivant à Tel Aviv, le film alternait séquences réalismes et d'autres scènes  poétiques qui flirtaient parfois  avec l’absurde.

Le  film dégageait un charme indéniable  que l'on retrouve  dans la série L’agent immobilier marquant treize ans après les retrouvailles derrière la caméra d’Etgar Keret et Shira Geffen. 

44095-2-crop-huge-photo

Cette série est, de leur propre aveu, le pendant masculin et parisien de leur premier film, centré sur une jeune femme en quête de repères dans un Tel-Aviv rempli d’histoires.

On y suit Olivier Tronier-  un Mathieu Almaric comme un poisson dans l'eau dans cet univers décalé comme  il aime tant les jouer- en agent immobilier qui traverse une bien  mauvaise passe.

Divorcé, fauché, père d’une adolescente en crise, fils d’un père irresponsable, il a du mal à garder la tête hors de l’eau et a pris l’habitude de squatter les appartements qu’il est censé vendre.

À la mort de sa mère, il apprend qu’il a hérité d’un immeuble en plein Paris. Une solution à ses problèmes matériels ? Il s’agit en réalité d’une ruine qui abrite une unique locataire, l'honorable Liliane Petresco, qui ne compte visiblement pas déménager.

De déconvenue en catastrophe, Olivier se retrouve bientôt avec un poisson rouge pour seul confident et un poisson rouge qui va bientot lui parler et l'aider à remonter dans le passé.. à la recherche.. mais à la recherche de quoi déjà . ?

44095-3-crop-huge-photo

Antihéros total, Olivier est  un homme qui  cherche maladroitement à recoller les morceaux d’une vie qui prend l’eau de tous côtés et qui voit toute sa vie chavirer dans un burlesque et  un doux invraisemblable.

 Cet itinéraire rocambolesque et barré est totalement  dans la lignée des oeuvres- cinématographiques et littéraires de Keret , avec ce réjouissant mélange d'insolite et de comique, de poésie et de tendresse,

Un  "conte réaliste" qui  mélange fantasme et réalité et agrementé d'une pointe de fantastique qui voit notre anti héros voyager dans le temps, permettant ainsi aux auteurs d'aborder  des sujets universels tels que la mémoire et la filiation.

44095-5-crop-huge-photo

 Mathieu Amalric forme un joli duo avec un Eddy Mitchell en père doux dingue et quand même  totalement à l'Ouest et une une galerie  de seconds rôles peu connus  mais souvent excellents .

L'agent immobilier  mêle  avec maitrise et fluidité différentes tonalités, du loufoque à l’émotion…

On avait un peu peur - vu que le poisson est un personnage clé de l'histoire que celle ci se termine en queue de poisson ( humour), mais le couple de réalisateurs parvient à boucler la boucle et apporte un dénouement à la fois optimiste et mélancolique à la destinée de son agent immobilier à la dérive.. 

Une œuvre atypique  et vraiment réussie à voir  le Jeudi 7 mai 2020 à 20h55 et en intégralité sur arte.tv du 30 avril au 5 juin:

 

Image présentation

Disponible sur arte boutique en avant première