Medee 4 © Pierre Gondard

 

Elle était plutôt bonne fille, Médée, un peu naïve et totalement amoureuse de Jason. Elle a tout fait
pour que son beau héros récupère son trône, usurpé par Pélias son oncle scélérat.
Médée a donc mis ses dons de magicienne au service de Jason, lui permettant de récupérer facilement la toison d’or,
ce qui n’était gagné d’avance, et comme elle est raide dingue du beau gosse, elle s’enfuit avec lui.
Au passage elle découpe, façon puzzle, son propre frère en morceaux, et les répand tout le long de la route pour retarder leurs poursuivants.
Medee 3 © Pierre Gondard
Vraiment bonne copine Médée, elle a convaincu les filles de Pélias de couper leur père en tranches et de le faire bouillir pour
qu’il retrouve la jeunesse. On est bien d’accord, les filles de Pélias nous semblent bien crédules.
Après toutes ses aventures Médée et Jason vivent heureux et ont deux enfants, mais c’est bien connu, le bonheur ne dure
jamais longtemps.
Jason, l’ambitieux, c’est le risque d’épouser un héros, décide du jour au lendemain de répudier son épouse et ses deux garçons pour
épouser la fille de ce bon vieux et puissant roi de Corinthe, une union pareille lui permettra d’agrandir son royaume, un mariage politique sans amour explique-t-il à Médée pour s’excuser.
“ Le salaud, après tout ce que j’ai fait pour lui” gamberge Médée
Medee 1 © Pierre Gondard
“ Ok, Ok” lui lance-t-elle, très, très énervée, ( il y a toujours un risque à épouser et à énerver une magicienne), “si tu va retrouver ta pétasse
tu vas le regretter, je tuerais nos petits garçons.”
“ Pas cap “ lui rétorque Jason
“Ben si “ !!!!
La langue de Sénèque est certes plus soutenu, mais l’argument est là.

 

 

Mise en scène épurée, acteurs inspirés, “ Médée “ aux Célestins nous donnent à réviser nos classiques et
nos Mythes fondateurs et ça c’est chouette ! 
Vraiment bonne copine Médée, elle a convaincu les filles de Pélias de couper leur père en tranches et de le faire bouillir pour qu’il retrouve la jeunesse.
On est bien d’accord, les filles de Pélias nous semblent bien crédules.
Après toutes ses aventures Médée et Jason vivent heureux et ont deux enfants, mais c’est bien connu, le bonheur ne durejamais longtemps.

Medee 3 © Pierre Gondard

 Passé cette présentation un peu second degrès mais qui n'auront pas, on l'espère offensé les admirateurs de Sénèque, il faut reconnaitre que  l'adaptation signée  Tommy Milliot  reste  tout de même très classique et un peu scolaire et pour tout dire  un peu déjà vu dans la mise en scène
Toutefois, pour ce qui est de l’argument,  Médée  est bien montré comme un personnage résolument  complexe*, et c'est bien là la réussite de cette version que l'on peut voir actuellement dans la grande salle des Célestins !

 

* on ne peut s'empecher de  repenser à Duras dans son article de Libération qui avait comparé la pauvre Christine Villemin à une Médée moderne. “ Sublime, forcément sublime”...