02 juin 2014

Quand as tu vu ton père pour la dernière fois; Alex Taylor

Peu de temps après mon article sur le livre de Xavier de Moulins, un autre journaliste TV s'est essayé en cette rentrée 2014  à une oeuvre littéraire avec le même thème central, un hommage au père. Et si "Que ton règne vienne" était une fiction, ici, le livre d'Alex Taylor est clairement un récit autobiographique. 4ème de couverture :  Mon père possédait de vieilles pendules. Il passait son temps à réparer le temps. Je le vois, cheveux longs et rebelles, soulever avec précaution les cadrans de ces horloges qui ont... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 mai 2014

Que ton règne vienne; Xavier de Moulins : quand les romanciers français ont le mal de père

 Après mon billet sur les romancières françaises, il est temps de voir un peu du coté des romanciers hexagonaux pour ce début 2014... et je me suis rendu compte en jetant un oeil dans ma PAL que trois de ces romans avaient un point commun, celui de parler des relations père fils, soit en leur rendant un vibrant hommage, soit en racontant la vérité sur ce père loin d'être aimable.. Commençons par le premier d'entre eux écrit par un type qu'on connait plus comme journaliste télé que comme romancier, mais qui s'en sort plutot avec... [Lire la suite]
05 octobre 2012

Le meilleur des jours de Yassaman Montazami : un papa hors du commun

Voici une courte chronique d'un court roman, un de ces peu nombreux premier romans de la rentrée littéraire, découvert grâce à Version Fémina. Il s'intitule le meilleur des jours, et il est l'oeuvre d'une jeune romancière d'origine iranienne , Yassaman Montazami. Par rapport à tous les romans de cette rentrée, il sort du lot, ne serait ce que par la légereté du propos (ah j'en ai lu des romans graves et parfois plombants),  et de son personnage principal, qui n'est autre que le propre père de l'héroine. A travers le portrait... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 juin 2012

Quand je serais petit: Chapeau, Monsieur Rouve!!!

Demain, contrairement à tous les mercredis, je ne me livrerai pas à ma sélection habituelle des 3 films que j'aimerais voir cette semaine. D'une part, parce que j'ai prévu un autre billet et je ne vais pas  quand même vous en pondre plusieurs par jour, et d'autre part, car le seul film qui me faisait vraiment envie, j'ai eu la chance de le voir avant sa sortie. En effet, il y a maintenant quinze jours de cela, j'ai eu le privilège d'assister à une projection, et en présence de son réalisateur s'il vous plait. Cette... [Lire la suite]
10 février 2012

Open: André Agassi à court ouvert

Bon, je l'admets volontiers : les biographies de sportif, si j'aime souvent les lire, on ne peut pas dire que ce soit souvent de la grande littérature. En réalité, je les vois plus comme un prolongement de ma lecture (quasi)quotidienne du journal l'Equipe. La seule qui m'avait énormément passionné jusqu'à présent, était celle de Laurent Fignon, sortie juste avant que sa maladie ne se déclare : " Nous étions jeune et insouciants". Il faut dire que j'aimais  beaucoup l'homme et le sportif et que ce livre était à son image ; franche... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 août 2011

Le fils de Michel Rostain: récit d'un père inconsolable

Euh, j'en suis plutôt avare généralement, mais en ce lundi 1er août, je vais vous faire une petite confidence intime : aujourd'hui, c'est l'anniversaire de mon fils, il fête ses 5 bougies. Et pour célébrer cela sur mon blog, je vous propose  une chronique d'un livre qui est le récit d'un père à son fils.... décédé!!!. Un peu bizarre votre humble serviteur, non? Et si je vous dis, qu'en plus, Le fils, de Michel Rostain n'est autre que le 4ème livre sur le thème de la mort d'un enfant que je lis depuis  début 2011 (après Nos... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 mai 2011

Les sortilèges de cap cod, la saga américaine dans toute sa splendeur

Il y a des livres qui donnent envie de boucler ses valises, d’acheter un billet d’avion pour s’envoler sur les lieux du roman…c’est ce que j’ai ressenti en lisant Les sortilèges de Cap Cod (Connecticut), le Cap étant l’endroit où Jack Griffin passait tous ses étés enfant et où il revient au début du livre pour assister à un mariage. Ce qui s’annonçait comme un week-end enchanteur tourne vite au désastre : il sonne la fin du couple pour Jack qui se trimballe avec les cendres de son père dans le coffre de sa voiture sans jamais se... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,