fidelio

Sorti en DVD au tout début de l'été, Fidelio l'odysée d'Alice, le premier film de Lucie Borleteau, est assurément l' un des plus beaux premiers longs métrages français de ces dernières années et qui hélas, est sorti beaucoup plus confidentiellement que les combattants par exemple, un autre premier long métrage français de l'an passé, très réussi aussi mais peut être un poil en deça de ce très beau Fidélio.

A la fois magnifique portrait de femme et passionnante plongée immersive dans le monde marin, le premier long métrage de Lucie Borleteau est une grande réussite, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Alice, partagée entre sa vie sur Terre avec Félix, et sa vie en mer, seule femme entourée d’hommes, touche énormément par sa personnalité moderne et vraiment touchante, car cette trentenaire considére d'une certainevfacçon  les hommes comme des ports dans lesquels elle ferait escale.

fideliody

Le film nous interroge ainsi très intelligement sur le désir féminin, un désir qu'on avait rarement vu decrit sous cette forme, c'est à dire un désir qui passe par un appétit de vivre infini, même si cela aura forcément des répercussions sur les autres.

Très puissante et très juste description d’un milieu méconnu (qu'on avait également très bien appréhendé dans le beau Hicjacking, mais versant thriller), Fidélio éblouit et surtout par la lumière de sa photographie et aussi par la présence de la radieuse, sensuelle et  lumineuse Ariane Labed ( déjà remarqué dans le plus décevant un jour sur terre) à la cinégénie évident . 

Parfaitement secondée par un impeccable Melvil Poupaud  et un émouvant Anders Danielsen Lie , révélation du très beau Oslo 31 août, émouvant dans le rôle de celui qui reste à terre, ce triangle amoureux séduit durablement.

Bref, ce Fidelio l'odyssée d'Alice est sans doute un des films récents dans lequel  l'héroïne principale est  la plus  libre et la plus attachante, et mérite assurément d'être vu le plus vite possible.

Bande-annonce : Fidelio, l'Odyssée d'Alice

 Dans les bonus du DVD, on notera une excellente interview de la réalisatrice et son actrice ainsi que les deux premiers prometteurs mais inaboutis courts-métrages de Lucie Borleteau.