P9110073

 Le lendemain d'une grande révolution sur twitter avec ces 280 caractères qui ne vont  certainement pas changer la face du monde mais au moins les habitudes des twittos les plus fervents dont votre humble serviteur, je vous propose un petit zoom sur un de nos plus influent compte twitter (@LoicPrigent) qui fait grincer des dents tout le milieu de la mode.

 Loïc Prigent est un journaliste documentariste de la mode   qui  explore les différents rouages  de ce monde à vase clos  notamment au travers de ses séries documentaires pour Arte (Le jour d’avantSigné Chanel…) .

Laissant ses oreilles traîner dans les défilés et les studios, il y a recueilli  les bons mots, et autres coups de griffe des participants de ce petit cercle qui gouverne le goût du monde entier. :créateurs mannequins, journalistes, attachées de presse et autres petites mains des maisons de haute couture tous et toutes ont un jour prononcé ces phrases que Prigent a récupéré dans son compte twitter.

loic-prigent

Un florilège de tweets, devenu un livre "J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" sorti le 2 novembre dernier en poche aux éditions Points et qui  réunit  tout juste 2000 « petites phrases » entendues dans les coulisses de la mode, notamment au cours des défilés ou pendant leur préparation.

  Bref, une sorte de "brèves de comptoir  "appliquées à l’univers de la mode assez jubilatoire à découvrirCyniques, parfois désabusés, mais aussi lucides que spirtituels , les auteurs  de ces punchlines terriblement efficaces dévoilent un univers  aussi drôle que méchant et  aussi snob que vaniteux, 

Ces courtes phrases, que Prigent ne cherche jamais à contextualiser  ne manquent pas de dessiner en creux, un univers totalement à part. déconnecté du monde réel mais qui agace autant qu'il ne fascine les gens qui n'en font pas partie.

Et des phrases qui forment un recueil de tweets publié,  qui évite le coté lassant grâce à sa dimension  intemporelle et drôle des phrases tirées.

 

defile-mode

 

 Voici un Petit florilège de ces phrases extraites de ce recueil qu'on ne se lassera pas de picorer à petites doses : 

 .-Ne mange pas , après tu dois digérer et c'est crevant." 

- "Elle est en vacances sur Snapchat."


- "Elle va manger au Flore, ça lui donne l'impression de lire."

 -"J'en peux plus des assistants débraillés.Quand je débutais je venais au  bureau en Mugler. Avec le trou de l'antivol, mais en Mugler." 

- "Elle est pire qu'une Parisienne. Je ne sais pas si tu arrives à imaginer."

"Je ne sais pas ce qu'est la vraie vie : je n'ai jamais rien acheté, jamais travaillé, jamais rien payé. "

"Qu'est-ce qu'il lui est arrivé, il y a eu des soldes chez Lindt .??"

-"Elle a un visage Clarins mais un corps Subway."

- "Il a un iPhone 4. Enfin tu vois ce que je veux dire."

 Je suis attachée de presse, je ne sais même plus quand je mens. » « —M’en parle pas, je suis journaliste, c’est pire. »

"J'en peux plus des assistants débraillés. Quand je débutais je venais au bureau en Mugler. Avec le trou de l'antivol, mais en Mugler."

-On a dû refaire toutes nos boutiques en Chine. - Redécorer ? - Non.Déplacer. On s'était trompé de quartiers. "

"Elle n'a pas voulu d'enfant, Hermès  faisait  pas de couches culottes.. "

Bref, vous l'aurez compris :  "J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste "dresse un portrait aussi décomplexé que fascinant d’un monde vraiment à part..Un livre qui se picore par petits bouts, et que l’on a envie de faire durer pour prolonger le plaisir.

Et comme on aime vraiment bien ce livre, on vous en reparle très prochainement avec une petite surprise à la clé que pour la prochaine collection.  Bref, on n'a pas fini d'’adorer la mode et de la détester en même temps avec Loïc Prigent..