722560769

Le 71ème Festival de Cannes s’ouvrira (enfin pour les cinéphiles qui n'en peuvent plus d'attendre!) ce  8 mai   avec cette belle affiche collée au fronton du Palais, de Jean-Paul Belmondo et Anna Karina qui s’embrassent fougeusement.

Ce soir les hostilités s' ouvriront avec la projection en Compétition d’Everybody Knows (Todos Lo Saben), le nouveau film d’Asghar Farhadi  très attendu et que plusieurs cinéma projeteront juste après la retransmission de la cérémonie  avant une sortie du 9 Mai !

Devant la caméra du cinéaste iranien, un des cinéastes contemporains les plus passionnants, dont on a adoré tous les films,  l’un des couples les plus emblématiques du cinéma actuel : Penelope Cruz et Javier Bardem dont on parlé dimanche soir pour leur récent Escobar tourné juste avant le Farhadi.

 Asghar Farhadi, avec Everybody knows, revient pour la troisième fois en compétition (les deux précédents ont reçu un prix d'interprétation et un prix du scénario),cumulant cette fois le prestige de la course à la Palme et, grâce à son casting royal (Javier Bardem, Penelope Cruz, Ricardo Darin), l'exposition hors-pair du film d'ouverture (hors-compétition, Les fantômes d’Ismaël n'avait pas eu l'an dernier un tel privilège).

Bref contrairement aux années précédentes, voici un film d'ouverture idéal qui fait la synthèse entre cinéma d'auteur et glamour et un début très prometteur pour une compétition qui s'annonce bien sur le papier après quelques éditions un peu en dessous..  dont - la si emblématique Cate Blanchett présidera le jury

  Au total, 18 films seront en compétition sur la Croisette. Le Franco-Suisse Jean-Luc Godard, l'Américain Spike Lee, l'Iranien Jafar Panahi, le Russe Kirill Serebrennikov ou la Française Eva Husson se disputeront la Palme d'or. Mais plus que les grands cinéastes présents, c'est l'absence de Xavier Dolan, cinq fois récompensé à Cannes, qui interpelle un brin .

 

 

everybody

Si on met de coté l'enigme Godard ( le seul film que je suis quasi certain   de ne pas voir le film en salles) on note quelques autres habitués de la compétition :   : Hirokazu Kore-Eda (primé en 2004 avec  Nobody knows et en 2013 pour Tel père, tel fils) revient avec Shoplifters ; Jia Zhang Ke (cinquième présence en compète et Prix du scénario pour A Touch of sin ) présente Ash is purest white (un bien beau titre en perspective ) ; Matteo Garrone (quatre compètes et deux Grand Prix en 2008 et 2012 avec Gomorra puis Réalité) racontera les agissements criminels d'un toiletteur pour chiens dans Dogman ; Lee Shang-dong (Prix d'interprétation pour Secret Sunshine en 2007 et Prix du scenario pour Poetry en 2010) présente Burning, annoncé comme un thriller sentimental ;  Spike Lee revient en compétition pour la troisième fois, mais 27 ans après sa précédente sélection.  Jungle fever en 1991 avec un nouveau film, BlacKkKlansman, écit de l'infiltration du Ku Klux Klan par un policier noir avec John David Washington (déjà vu dans Malcom X) et Adam Driver.

Au delà des films, quelques nouveautés qui dépoussièrent légerement le festival  ont été annoncé par Monsieur Thierry Frémaux lors de la conférence de presse de présentation du festival :  après la  désormais tout film en compétition devra sortir dans les salles françaises , la presse ne découvrira plus les films avant les festivaliers et la séance de gala sera ainsi la vraie première mondiale, la presse verra ainsi le film à 19h en même temps en Debussy et pour les séances de 22, le lendemain matin dans le grand théâtre Lumière., ce qui évitera les spoils en tous genres de films  sur twitter avant la présentation mondiale .

Et maintenant que vous savez tout cela,  comme le dit Gilles Jacob dans son dictionnaire amoureux du Festival de Cannes qui m'accompagne depuis plusieurs soirs :" place au spectacle, à la féérie , au drame,  place au succès au bonheur à tous ces rencontres qui ont enrichi ( sa) vie de festivalier !!