Baz'art  : Des films, des livres...
29 novembre 2018

Sélection polars Nos trois coups de coeur automne 2018 : Mauvaises graines , L'échange, Macbeth

  Même si l'année n'est pas encore ( totalement) terminée, il est quasiment certain que l'article - hors jeu concours évidemment- qui aura été le plus lu, et de loin, sera celui qui récapitule nos dix polars préférés à vous conseiller pour le festival quais du polar. 

Autant dire que cela nous donne forcément envie de continuer sur la même voie avant même d'attendre le festival 2019 ( dont l'affiche et quelques lignes de la programmation nous ont été rapidement données ) avec trois polars ou plutôt romans noirs  que  trois membres de la rédaction ont dévoré  en cette fin d'automne  et qu'on vous conseille ardemment pour réchauffer vos longues soirées d'hiver : 

1. Macbeth; Jo Nesbo (Gallimard/ Série Noire) 

 

G01780

 

 "Sa femme disait qu'il préférait opérer en solitaire parce qu'il n'aimait pas les gens. Ce n'était peut-être pas entièrement faux, mais c'était sans doute plutôt l'inverse qui était vrai. C'étaient les gens qui ne l'aimaient pas, lui. Tous ne ressentaient pas une aversion déclarée, mais quelque chose dans sa personnalité, peut-être, semblait repousser. Il ne savait pas quoi. Il avait un physique et une assurance qu'il savait attirer un certain type de femmes, il était poli, cultivé et plus intelligent que la plupart des individus qu'il connaissait."

MacBeth de Jo Nesbø, "c'est un récit conté par un idiot [loin de l'être], plein de bruit et de fureur [et de suspense !]". 

Nous sommes dans une ville industrielle régie par la corruption, rongée par la violence de clans comme celui des No Forse Riders, pourrie par les trafics de drogue, de bouillon ou de power. Une ville où la vie s'est arrêtée dans certains quartiers à l'image de Bertha, la vieille locomotive qui a pris racine devant l'Inverness, un des casinos les plus importants de la ville, tenu par Lady. Nous sommes plongés dans une ambiance sombre et étouffante qui, d'emblée, nous prend à la gorge.

C'est une gigantesque partie d'échecs que va jouer le Fou MacBeth contre le Bien, éliminant un à un les pions postés sur les cases devant lui. 

 Acculé par sa Reine Lady, transformé par sa consommation de power - brillant, ce choix de nom ! -, le Fou va basculer dans la violence. Habité par une soif de vengeance, par le poison de l'ambition, il va ainsi se débarrasser de tous ceux susceptibles d'entraver sa route vers le poste de préfet de police, puis, celui de maire de la ville, nouer des alliances avec ses ennemis, trahir ses amis. Même les Tours en effet, sur lesquelles il s'est longtemps appuyé, seront détruites. Jusqu'à la fin d'une partie sanglante qui se soldera par un Échec et Mac[Beth].

 Tout en étant complètement absorbée par le suspense, submergée par l'ambiance nauséabonde qui règne dans la ville, je me suis plu à identifier çà et là de subtiles références à la tragédie de Shakespeare, à travers les personnages - on retrouve Lady, Duncan, les trois sorcières sous les traits de trois soeurs qui prédisent à MacBeth qu'il sera non pas Duc de Cawdor, ni futur Roi d'Écosse, mais préfet de police.

J'ai été fascinée par l'irrésistible ascension de MacBeth qui s'accompagnait par une lente déchéance, une vertigineuse descente aux enfers. J'étais pendue à chaque ligne, attendant qu'une faille vienne fissurer les stratagèmes et les plans machiavéliques fomentés par Lady, afin que celle-ci vienne prendre fin. 

 Il s'agissait de mon tout premier polar de Jo Nesbø, ce ne sera assurément pas le dernier ! J'ai tellement adoré ! Je signalerai juste un petit bémol quant à la traduction, pas toujours très bonne.

 Chronique de Born To Be a livre 

 

echange

"L'échange, Rebecca Fleet (La bête noire/ Robert Laffont)
"On raconte que, souvent, les personnes amputées ressentent leur membre fantôme comme si elles l'avaient encore. De la même manière, il arrive que je te sente à mes côtés, et en ce moment, cette présence invisible est plus forte que jamais."

Caroline et Francis, un couple au bord de la rupture, décident comme opération de la dernière chance,  de partir une semaine en vacances en profitant d’un échange de maison.

Le couple va échanger son appartement à Leeds contre une maison en banlieue londonienne.

Petit à petit, un sentiment d’insécurité, de malaise et d’angoisse s’installe durablement dans cette maison pourtant banale a priori.

Un climat de tension, des événements inquiétants, Caroline se sent piégée mais, par qui ? Et pourquoi ? L’échange de leur maison réciproque était il le fruit du hasard? Finalement, quel est le propriétaire de cette belle  maison londonienne ?

L’histoire alterne le passé et le présent pour tenter de résoudre ces énigmes et de revenir sur  l’origine de la lente destruction de cette union qui paraissait au début idyllique.

Les principaux personnages vont narrer chacun de leur coté  les événements marquants de cette période chaotique. le lecteur comprendra petit à petit, pourquoi le couple se retrouve à recoller les morceaux et découvrir surtout la personne qui est derrière tous ces mystères

Quelques maladresses d'écriture- notamment les passages de Caroline et son amant Carl- ne gachent pas le plaisir d'ensemble devant ce thriller psychologique de bonne facture qui fait penser à quelques autres récents comme « La fille d’avant » de J.P Delaney.

L'auteur a su poser une atmosphère lourde qui entraine le lecteur dans une spirale infernale qui ne dévoilera son dénouement plutôt surprenant qu'à la toute fin de l'intrigue.

 Chronique de Filou 

 Mauvaises graines, Lindsay Hunter( Gallimard/ Série Noire) 

 

A14897

 "C'était excitant d'avoir un pote comme ça, un pote avec qui Perry pouvait faire semblant quand le besoin s'en faisait sentir, mais c'était aussi beaucoup e boulot. Jamey l'avait ajoutée sur Facebook des mois plus tôt et elle avait finalement accepté sa demande  un soir où Baby Girl  ne pouvait pas sortir. Son profil précisait qu'il allait au lycée situé quelques bleds plus loin. Il jouait au base ball et de ce que Perry pouvait voir,il était plutot pas mal"

 Contrairement à l'échange, Mauvaises graines n'est pas vraiment un polar, mais  assurément un roman noir au sens premier du mot 

La romancière Lindsay Hunter prend le pouls de  l'adolescence des classes moyennes américaines,  avec deux jeunes filles un peu perdues, qui pour tromper l'ennui de leur quotidien, prennent des risques et bravent les interdits et vont  notamment s'acquoquiner avec un garçon un peu louche rencontré sur Internet.

Perry et Baby sont deux jeunes filles, pas vraiment délinquantes, mais qui ne semblent pas avoir l'ambition et qui surtout s'ennuient terriblement et qui vont tenter pas mal d'experiences juste pour le plaisir d'éprouver des sensations.

L’auteure ne dresse pas comme on pourrait le penser au départ  un portrait sociologique de cette jeunesse américaine à la dérive,  car ne se situe jamais au dessus de ses personnages, et surtout elle prend le temps de les accompagner, et de  creuser avec eux des situations crédibles, porté par un rythme parfois un peu indolent, mais une plume assurément très juste  et une ambiance  d’un réalisme noir et prégnant.

 Chronique de Michelio

 

Commentaires
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 604 626
Fête de la musique 2024

 

La Fête de la musique revient ce vendredi 21 juin, pour sa 43e édition et s'apprête à réunir amateurs et professionnels autour d’un dessein commun : jouer, chanter, écouter et vibrer à l’unisson au sein de l’espace public.

« Faites de la musique » ! À l'heure du solstice d'été, ce mot d’ordre engageant va résonner dans toute la France métropolitaine et ultramarine, mais aussi à l’international puisque la Fête se décline désormais dans 120 pays.

Manifestation citoyenne, la Fête de la musique participe à la démocratisation de l’accès à la musique en allant à la rencontre de tous les publics, notamment les plus éloignés de la culture.

L’occasion cette année de mettre les fanfares à l’honneur. Une pratique artistique et collective activement soutenue par le ministère de la Culture à travers le Plan Fanfare, opérationnel depuis 3 ans.

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Rencontres de Theizé
 

 

Les Rencontres de Theizé réinvestissent le château de Rochebonne pour une 13e édition, ces 14, 15 et 16 juin.

Huit nouvelles propositions de théâtre autour de la francophonie, de la poésie et du théâtre musical pour exprimer nos racines communes et notre humanité.

Bienvenue en utopie !

> Un festival de théâtre pour mettre en valeur le patrimoine.
Depuis maintenant 2012, le Théâtre en pierres dorées investit chaque année le château de Rochebonne à Theizé, le troisième week-end de juin.
Pendant trois jours, une dizaine de spectacles sont proposés aux habitants, dans la cour du château, sur son esplanade, dans sa salle des peintures mais aussi sur la pelouse, dans la bergerie ou un hangar de vignerons.

https://www.theatrepierresdorees.fr/index.php/les-rencontres-de-theize

 

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi