On met un peu de côté les quais du polar- pas longtemps évidemment puisqu'on est dans la dernière ligne droite- pour parler de nos dernières lectures en littérature étrangère avec deux romans en grand format, un écossais (qui se déroule aux USA),  un américain et un poche d'une immense romancière US...

1/ La route de Lafayette; James Kelman (Metaillié) 

 

editions-metailie

 "Murdo se moquait de savoir si papa viendrait avec lui. Il avait déjà dit que c’était idiot. S’il venait il venait et s’il ne venait pas il ne venait pas, c’était son problème. Mais lui, il irait. S’il en avait envie. Il irait s’il en avait envie. Et il en avait envie. Alors il irait. "

A la mort de sa mère et de sa jeune soeur, le jeune Murdo part avec son père aux Etats Unis pour voir sa tante et son oncle et tenter de faire un impossible travail de deuil et de tenter de reprendre une communication père fils totalement rompue.

On ne connaissait pas l'auteur écossais James Kelman, prix Booker Prize en 1994 qui n'a écrit que 6 romans, mais il parait que cette route de Lafayette que les éditions Métaillié ont publié pour leurs 40 ans  est le plus accessible et le plus lumineux de ses écrits. 

L'histoire de ce père et fils  éprouvés par un double deuil est pourtant sombre et abrupte, mais la plume de l'auteur écossais parvient à sublimer ce lien filial dysfonctionnement en y mettant énormément d'humanité et de musique. 

En effet, Murdo, accordéoniste accompli,  va rencontrer au cours de son périple  des musiciens qui l’invitera nt à venir jouer avec eux à un festival et  Kelman consacre de bien beaux  passages à cette passion pour la musique .

La grande sensibilité de l'auteur pour ses personnages profondément attachants et cette plume portée par un souffle assez rare font de ce récit  initiatique une vraie splendeur.

 2/  On dirait que je suis morte, Jen Beagin ( Buchet/ Chastel)

9782283031797

"Pas de Javel voulait dire pas de nettoyage qui voulait dire pas de partage. Elle en conclut qu'il était célibataire et sans attache."

 Mona, jeune femme très intelligente et cultivée, mais  complétement dépassée par la vie, préfère  faire des ménages   pour gagner sa vie, histoire de nettoyer la vie des autres plutôt que la sienne, elle qui aurait tendance à s'ingurgiter des médicaments en tous genres.

Alors que Mona donne un coup de main comme bénévole dans une association d'aide  aux drogués, elle tombe étonnamment amoureuse d'un  junkie  plus vieux qu'elle, pas forcément en très bonne santé et de belle apparence, et à la disparition soudaine de celui ci,  décide de partir sur ses traces au Nouveau Mexique, l'occasion lors de ce road trip de s'interroger sur la vacuité de la vie et le sens des priorités....

Un roman OLNI assez foutraque,... Un récit  atypique et souvent  drolatique  pour  une satire provocante qui égratigne à sa manière l'"américan way of live" traditionnel et réac. Une écriture toute en énergie et envolée burlesque à conseiller à ceux qui aiment sortir des sentiers battus .

  3/ Le tremblement,Chimamanda Ngozi Adichie (Folio 2€)

9782072837791_1_75

"[elle] se demandait comment il faisait pour ne pas voir la brume grisâtre dans laquelle elle vivait, ni les grumeaux durs qui s'étaient glissés entre eux."

 Chimamanda Ngozi Adichie :♥️ UNE AUTEURE À LIRE ABSOLUMENT ♥️

La première fois que j'ai lu Chimananda Ngozi Adichie, c'était Americanah et j'ai eu un véritable coup de foudre (en tapant le titre de ce roman + le nom de mon blog chroniques d'une chocoladdict dans un moteur de recherche vous devriez tomber sur ma chronique).

Si on me demandait de citer mes 10 livres préférées de tous les temps, il y aurait Americanah dedans !

Et puis j'ai lu L'hibiscus pourpre et L'autre moitié du soleil et cette auteure est rentrée dans mon "panthéon personnel".

Folio a sorti dans sa collection à 2 € "le tremblement".

Il s'agit de 2 nouvelles de Ngozi Adichie. Je lis très rarement des nouvelles car je reste sur ma faim.

J'ai envie de m installer sur le canapé du salon dans lequel vivent les personnages et c'est comme si on me laissait regarder par l'entrebaillement de la porte puis qu'on me la referme au nez.

N'empêche qu'hier soir en lisant ces deux nouvelles de ce livre de poche à un prix tellement abordables , j'ai retrouvé la plume de Ngozi Adichie et son talent à dire nos déchirements intérieurs. / Sublime, forcément sublime!!

Revues de Choco