peyrin

"Alors, Gloria,le GG officieux était influencé par procuration, ce qui lui valait une belle paire de gogo boots. Du coin de l'oeil, elle vit de nouveau le grand homme noir, espérant qu'il ne lui adresserait pas la parole : - il n'y a plus de placedit il quand elle releva la tête vers lui. Et il faut absolument que je rentre à Tampa"

La romancière Laurence Peyrin  (La drôle de vie de Zelda Zonk en 2015) ,a pris l'habitude de plonger son lecteur dans l'histoire des USA, souvent avec  des personnes de femmes fortes qui refusent de subir.

C'est le cas des Gloria Mercy Hope l'héroïne de Ma Chérie, son dernier roman, Miss Floride 1952 qui vit entretenue par une riche promoteur immobilier et qui va voir son destin changer un jour  oùson époux est incarcéré pour fraudes fiscales. 

Un jour  où elle décide car elle n'a plus le choix de rentrer chez ses parents dans sa ville natale, elle va  rencontrera Marcus, un instituteur noir et bienveillant, et volontairement transgressera les lois en le laissant s’asseoir à coté d'elle dans un bus, en pleine période de segrégation raciale . 

"L’alcool était mauvais pour la peau, mais putain, qu’est-ce qu’il faisait du bien à la détresse, diluant le temps jusqu’à l’ultime décision : il lui faudrait partir, d’une manière ou d’une autre. Alors peu importaient ces spasmes qui l’avaient secouée au-dessus des toilettes, sa poitrine qui comprimait son cœur battant trop vite. Le fait qu’elle fût enceinte semblait avoir disparu avec tout le reste."

Lorsqu'on est en 1963 dans un état  terriblement conservateur,  on imagine bien que sa vie en sera bouleversée. à jamais .. 

Notre héroïne a priori soumise et un poil insouciante va alors se réveler maitresse de son destin , décider de le prendre en main,  et  surtout s'élever contre les injustices.

Loin du roman de gare, que la couverture,le titre  et le résumé pouvaient laisser craindre, "Ma Chérie"   parle de  ségrégration raciale, de retour compliqué de la guerre du Vietnam, et des luttes pour l'égalité des droits entre blancs et noirs menés par les Black Power et évidemment le pasteur  Martin Luther King. 

Laurence Peyrin arrive à  solidement tisser son intrigue et habilement méler petite et grande histoire grâce à une plume toute en fluidité et  une  héroïne attachante et complexe.

Ma Chérie • Laurence Peyrin/ Calmann Levy ( 13 mars 2019)

 

"