Sébastien Betbeder, c'est le réalisateur quasi inconnu en 2013, et qui avait surpris tout son monde, dont votre humble serviteur, avec 2 AUTOMNES 3 HIVERS, une formidable chronique qui épatait par son ton à la fois mélancolique et pétillant.  

Il faut dire que ce film sorti d'un peu nulle part, qui révélait au grand public le talent immense de Vincent Macaigne et révelait la charmante Maud Wyler, était un véritable enchantement. 
Singulier, très inventif, truffé d'un grand nombre d'audaces formelles comme le chapitrage ou des monologues face caméra, tout ceci rendait cette histoire de trentenaires parisiens  en mal d'amour et au futur obscur particulièrement jubilatoire.
Un ton singulier et attachant que l'on retrouve quelques années plus tard dans ce nouveau film "Debout sur la montagne", qui sort  mercredi 30 octobre et qu'on a pu découvrir il y a un mois déjà au Comoedia.

Dans ce nouveau film, à l'intrigue a priori mince et convenue- trois amis d'enfance se retrouvent dans leur village natal de montagne et aucun ne semblent aller bien- Sébastien Betbeder parvient à nous plonger dans son univers et sa petite musique bien à lui, avec un vrai plaisir pour le spectateur.

0191909-300dpi-5d7fa0e9e8cf7

Et on ne pourra que louer ce effort vers un  cinéma un peu à part, pas très loin d'un Wes Anderson pour cet équilibre sur le fil du rasoir, entre humour et léger spleen, rendant debout sur la montagne profondément attachant.

On suit des personnages fragiles et peu à l'aise avec la vie et la société, mélancoliques mais volontaires et dont les tâtonnements et les maladresses épousent parfaitement le rythme du récit et donnent envie au spectateur de croire en leur renouveau.

0159563-300dpi-5d7fa0eae9e83

"Debout sur la montagne" lorgne parfois du coté du fantastique avec l'apparition d'une étrange créature, ou d'une météorité aux pouvoirs magiques.

Ces anachroniques n'apportent rien d'horrifique ni de totalement etraordinaire, mais simplement un petit décalage  et quelques grammes de magies entraînant un dérèglement quasi naturel du réel et qui surtout révèleront les secrets enfouis de nos trois protagonistes. 

0218466-300dpi-5d7fa0ea93ee8

William Leghbil, Izia Higelin et Baptiste Bouillon (déjà présent dans "2 automnes 3 hivers") composent un trio d'amis si différents et en même temps rongés par un malaise ambiant qui les rend sensibles les uns aux autres. 

Nos trois (anti) héros  éprouvent la nécessité de réinventer leur vie et d'insuffler un peu d'extraordinaire pour échapper à leur condition précaire inhérente à notre violence contemporaine, mais comme on n'est pas chez Loach, tout cela est dit en toile de fond et avec le sourire en bandoulière.

Un très joli film à ne pas rater dès mercredi prochain en salles.