confidence

Maria Konnikova est une psychologue et écrivaine russo-américaine. Elle est également journaliste et auteur à succès du New York Times. The Confidence Game est sa seconde œuvre, après Mastermind : How to think like Sherlock Holmes. Dans ce nouveau livre, l'auteur aborde le sujet fascinant de l'arnaque.

The Confidence Game est un livre de psychologie sociale qui tente d'expliquer comment les escrocs fonctionnent, de même que la manière dont ils procèdent pour réussir à tromper même les plus vigilants d'entre nous. Le style de Konnikova est plutôt convaincant, et chaque histoire mène à une autre.

 À la lecture de the Confidence Game, le lecteur veut au fur et à mesure en apprendre davantage sur la nature de l'escroc, ce qui l'empêche de se lasser même après avoir lu plusieurs pages.

girl

The Confidence Game présente des histoires si intéressantes sur les escrocs qu'on ne s'en lasse pas

S'appuyant sur des reportages, des interviews et des autobiographies, Maria Konnikova construit un récit riche en détail et en personnages, allant des vendeurs d'huile de serpent des années 1800 à Bernard Madoff. Chaque chapitre de l'œuvre se concentre sur un aspect de l'escroquerie ainsi que sur les différents facteurs psychologiques en jeu. Dans « The Grifter and the Mark » par exemple, elle examine si tous les escrocs sont des psychopathes. Le lecteur découvre alors que même si les voleurs partagent certains traits de personnalité que les psychopathes, ils ne peuvent pas être tous considérés comme tels.

Les explications dans le livre de Konnikova sont très souvent ponctuées par l'histoire de Frank Abagnale, l'un des imposteurs les plus célèbres du monde. Ce dernier a changé d'identités autant de fois qu'un geek pourrait changer de chaussures.

À chaque fois que l'auteur explique les astuces les plus élémentaires, elle revient sur l'histoire du faux médecin/pilote/avocat. On retrouve aussi dans The Confidence Game plusieurs statistiques, souvent présentées à des moments où elles sont censées dissuader les lecteurs d'une certaine hypothèse. Cependant, ces statistiques semblent parfois soutenir des points de vue contradictoires.

The Confidence Game informe aussi le lecteur sur sa capacité à échapper à l'arnaque, en encourageant la méfiance et en l'amenant à réfléchir de manière critique aux situations qui surviennent par hasard et qui semblent trop belles pour être vraies. Cependant, la concentration du lecteur pourrait être partagée entre comment éviter de se faire escroquer et la compréhension du mode de fonctionnement des escrocs, ce qui peut rendre la lecture moins fluide de part et d'autre.

Néanmoins, certaines revues considèrent le livre de Maria Konnikova comme faisant partie des meilleures œuvres en termes de stratégie à découvrir absolument. Et le moins qu'on puisse dire est que The Confidence Game en vaut la chandelle. Pas besoin d'être un fin stratège ou un bluffeur de haut niveau pour entrer dans la tête de l'auteur et comprendre les messages qu'elle veut faire passer. 

Le langage utilisé est audacieux, et tout au long du livre, on se rend compte que Konnikova n'a pas fait les choses à moitié. Elle a clairement acquis des connaissances fascinantes, ce qui lui a permis de proposer des histoires intéressantes et qui s'avèrent utiles.

Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c'est que Maria Konnikova s'est plus tard découvert une passion pour le poker. Mais c'était des années après avoir édité son œuvre. Certaines personnes pourraient trouver bizarre le fait que l'auteur d'un livre de psychologie devienne un joueur de poker professionnel à plein temps. Qui sait ? C'est peut-être les différentes enquêtes réalisées dans le cadre de l'écriture de The Confidence Game qui ont permis à Konnikova de se découvrir des talents pour ce jeu.

 

taxe evasion

 L'œuvre de Maria Konnikova vous fera réfléchir à deux fois chaque fois que quelqu'un vous proposera une opportunité en or

À la fin du livre, la lecture pourrait susciter plus de questions qu'elle n'en répond. Mais ce qu'il faut entre autres retenir de The Confidence Game, c'est que n'importe qui peut être victime d'une arnaque.

Lorsque nous sommes émotionnellement agités, nous sommes particulièrement vulnérables à une arnaque. Et les escrocs sont capables d'identifier une cible facile en se servant de l'apparence ou du langage corporel.

Bien que le sujet soit indéniablement intéressant, son format peut être inapproprié.

En effet, l'écriture captivante, mais parfois conversationnelle de Konnikova, combinée au sujet à la fois culte et intrigant du crime, peut être mieux adaptée à un podcast.

D'ailleurs, il y en a bien un, The Grift, qui est un podcast à 10 épisodes se concentrant sur les personnages dont il est question dans the Confidence Game.

 

 

Cet article comporte un lien rémunéré