1917

 Ceux qui auront vu la bande annonce (un peu trompeuse notamment sur l'existence du plan séquence) connaissent l'argument (assez ténu, convenons en) du nouveau film de Sam Mendes, "1917", grand favori des prochains Oscars : deux soldats anglais  doivent traverser le no man s'land des tranchées de la première guerre mondiale, afin d'apporter un ordre de mission important et qui pourrait bien sauver des milliers d'homme..

Voilà c'est à peu près tout et en même temps,  nul besoin d'en écrire des tonnes sur ce film qui est aussi une expérience cinéphile qui se découvre  et s'apprécie dans l' effet d'effet de surprise...

Nous sommes dans la peau du soldat et ne découvrons que ce qu' il découvre,  c'est sa force, comme ça l'était aussi dans un autre genre,  "Le tout aussi âpre fils de Saul" de László Nemes ..
03

 1917 est un film formidable mais éprouvant: Sam Mendes se rapproche de Kubrick ou de Kurosawa dans sa manière de donner à voir le chaos d' un champs de bataille. Virtuosité technique, beauté plastique et paroxysme émotionnel. 

Le long (faux) plan séquence  est beaucoup plus qu'un simple procédé, il donne au film un réalité saisissante, le spectateur en immersion totale fait corps avec le caporal, il souffre et vibre avec lui. 
La jeunesse des comédiens, inconnus et très doués donne du réalisme à chaque moment de bravoure.

04
On sort totalement sonné de la projection, et le jeune acteur, Georges Mc Kay, qui est de toutes les scènes, est impressionnant, son regard d'enfant perdu et déjà vieux est  profondément bouleversant...
On à beau savoir que la guerre, c'est une belle saloperie, il est bon parfois faire une piqûre de rappel dans ces temps troublés ou l'on questionne l'intérêt et la légitimité d'une Europe démocratique. 
02
Certes, c'est ce même procédé que certains détracteurs  reprochent au film, ce côté jeu vidéo qui l'emporte sur la dimension narrative. 
En effet, c'est sans doute la limite de ce 1917, mais en même temps, l'efficacité est garantie. et contrairement à ce que certains peuvent penser, difficile de mettre en doute la sincérité de Mendes. Du cinéma de grande qualité.