perdus

 Je devais avoir inconsciemment envie de forêt ou d'histoire se passant dans la forêt pour mettre dans ma PAL de janvier deux livres dans lesquels la forêt a un rôle important.


Dans Perdus en forêt de Helle Helle, paru chez Phébus en cet hiver 2020  -traduit du danois par Jakob Jakobsen- deux joggeurs qui ne se connaissent pas, se perdent dans la forêt alors que la nuit tombe.

Ils vont très vite basculer de parfaits inconnus à deux compagnons de fortune, tapis au fond d'un abri, souffrant de faim et de soif.

J'imaginais du suspense, une tension croissante mais j'ai vu juste deux destins qui se croisent momentanément. 🍁🍁


Dans Fanny et le mystère de la forêt en deuil - publié chez Notabalia, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier-, se dessine le portrait de Fanny, 17 ans.

Celle-ci se retrouve seule dans une maison éloignée de la ville suite au décès de ses parents dans un accident de voiture.

 

fanny

Elle n'a de cesse de refouler sa tristesse mais sous l'apparence de la routine, se tapit sa colère et une obsession pour la mort. Rune Christiansen est un poète, il a reçu de nombreux prix pour ce livre mais je n'ai pas retrouvé la magie (islandaise ?) que je cherchais. 🍁🍁
Peut être avais je trop en tête Dans la forêt de Jean Hengland ou peut être suis je moins sensible à ce genre de plume que je trouve froide mais je me suis sentie à l'orée de la forêt. 🍁🍁

Ce conte poétique à la lisière du fantastique séduit parfois mais laisse trop de glace la plupart du temps.


Si vous les avez lus, j'aimerais connaitre votre ressenti, comprendre à côté de quoi je suis passée !