Après la décision gouvernementale d’interdire les rassemblements de plus de 1 000 personnes,  suite au Conoravirus,  le secteur du spectacle vivant souffre considérablement ..

Pas mal de spectacles sont annulés et Lyon ne déroge pas à la règle  en annulant plusieurs spectacles.. 

Mais d'autres restent  à l'affiche dont deux excellents spectacles entre musique et théâtre , qui sont l'oeuvre de deux artistes dont l'énergie et l'audace forcent l'admiration :

1/ Christelle Chollet "N°5 de Chollet" le 24 mars au Radiant Bellevue

PHOTO-SCENE-CC3

Le Radiant a le  plaisir d'accueillir le spectacle de Christelle Chollet "N°5 de Chollet" le 24 mars au Radiant Bellevue
SON TRÈS ROCK « NO 5 DE CHOLLET ».
« Je me sens bien dans une âme de rockeuse. » Avec son cinquième one-woman-show, Christelle Chollet lâche vraiment tout sur scène. Poignante et désopilante, pétillante et déjantée, l’artiste interprète aussi bien ici AC/DC qu’une reprise du « Vesoul » de Jacques Brel… revisitée façon Nirvana !
L’artiste originaire de Toulouse a longtemps rêvé de créer sa propre comédie musicale. C’est chose faite depuis 2006 avec « L’Empiafée », un hommage à l’univers de la Môme unanimement salué.
Rebelle, sexy et déconneuse, Christelle Chollet est un peu tout cela lorsqu’elle tourbillonne sur les planches.
Elle garde sa gouaille et son œil toujours perçant pour confirmer son éclatant talent avec « No 5 de Chollet ».

 

 

 https://radiant-bellevue.fr/spectacles/christelle-chollet-960/

2/ André Manoukian le chant du Périnée, le 25 mars  au Radiant Bellevue 

unnamed-2

 Savez-vous que le premier microsillon fut inventé en 3000 avant JC dans une pyramide égyptienne? 

Que les chanteurs à la voix aigüe affolent les filles ?
Que l'expression ''Con comme un ténor" est justifiée par les lois de l'acoustique ? 
Que l'exécution de Robespierre a donné naissance au Jazz ?
Que les notes de la gamme influencent nos humeurs ?
 
Assis au piano, André Manoukian nous propose un parcours érudit et déjanté dans l’histoire de la musique.
Il nous explique pourquoi certaines notes nous tirent des larmes, quand d’autres nous angoissent ou nous rendent idiots d’amour.
 
Il nous fait partager la magie de la création musicale.
 
Si le petit Wolfgang, à 3 ans, cherchait « les notes qui s’aiment » sur son clavecin, donnant au passage la plus belle définition de la musique, l’inspiration suprême, c’est… quand on se fait larguer. 
 
Un bon chagrin d’amour, rien de mieux pour composer…
 
Beethoven et Wagner, en grands spécialistes du râteau, ont produit une quantité impressionnante de chefs d’œuvres.
 
André ayant connu lui-même un certain nombre de muses et de sirènes, a voulu savoir pourquoi il transpirait de la moustache quand une jeune fille chantait « Fever » en claquant des doigts à contretemps.
 
Tachant de percer le mystère de la voix, il nous emmène des Égyptiens de l’Antiquité aux divas du jazz en passant par les castrats de la Renaissance.
De sa cure de désintoxication vocale à sa rédemption grâce à Pythagore et Claude François, André Manoukian nous brosse une histoire de la musique comme vous ne l’avez jamais entendue
 
Vous n’écouterez plus jamais Sheila de la même manière ! "

 https://www.radiant-bellevue.fr/spectacles/andre-manoukian-1015/