Encore une petite sélection de polars en poche à glisser dans la valise pour les aoûtiens en partance

1/ Un amour parfait, Gilda Piersanti, Pocket Un-amour-parfait

"Je me revis alors tomber dans un vertige qui m'aspirait vers le bas. J'entendais le télephone sonner mais je ne pouvais pas décrocher, j'étais allongé quelque part, incapable de me lever. J'imaginais Laura composer le numéro de téléphone de la réception de l'hotel et supplier qu'on aille frapper à la porte de la chambre 486. Je voyais le receptionniste rappeler Laura: Vous êtes Madame Fontana n'est ce pas? Nous sommes désolés..votre mari...a eu un accident cardiaque.."

La romancière italienne Gilda Piersanti  francophile notoire a toujours aimé écrire des thrillers passionnels et souvent retors 

Un amour parfait, son nouveau thriller sorti en poche pour cet été ne déroge pas à la régle.

Elle y sonde une passion moureuse insidieuse et déborante  où un personnage, un homme qui a visiblement bien réussi dans la vie Lorenzo  va retrouver  par hasard Laura, l’amour de sa jeunesse.

 Gilda Piersanti décrit avec finesse et évitant les clichés  les affres de la relation amoureuse, ici totalement toxique, absolu, dévastateur  et un personnage de femme fatale des romans noirs américains particulièrement manipulateurs 

La diabolique et perverse manipulation de Laura aura t elle raison d'un Lorenzo qui va tout perdre ? on le saura au bout des 200 pages de cette intrigue haletante et enflammée.

"Elle était en moi, dans la pulsation de mes artères dans l'elasticité de mes muscles dans chaque neurone de mon cerveau qui réagissait instinctivement aux 5 lettres de son nom : L-a-u-r-a.."

2/Carnets Clandestins,  Nicolas Giacabone  (10/18 )

carnets

 "Je n'en ai rien à foutre, de l'argent.Je n'ai jamais écrit en pensant à l'argent. Je n'ai jamais imaginé qu'un des trucs que j'écrivais pouvait rapporter de l'argent.Le bénéfice d'écrire était dans l'acte même d'écrire."

 Pablo Betances est un scénariste kidnappé, enfermé dans un cave, par un grand cinéaste sud américain gloire et reconnaissance.

Il se voit ainsi fortement contraint à écrire des scénario qui vaudront au réalisateur reconnaissance et gloire, et surtout, celui ci lui impose d'écrire le film qui devrait faire basculer l’histoire du cinéma.

Le kidnappé ne sera alors relâché que lorsqu’il aura écrit ce scénario mais le peut il vraiment?

Le premier roman du scénariste d'Alejandro Iñárritu- notamment pour Birdman et Biautiful,   est un huis clos oppressant qui aborde les rapports entre scénaristes et cinéastes, sujet passionnant s'il en est. 

Nicolás Giacobone a opté pour une structure ambitieuse et singulière basée sur divers supports d’écriture, entre journal intime, notes sur un cahier, et scénario et ce mélange des genres fonctionne assurément bien.

Plus oeuvre littéraire érudite sur les mystères de la création (citant alèrement Borges, Amadéus ou la mythologie grecque), ce roman n'est pas vraiment conçu comme un thriller auquel on aurait pu s'attendre (surtout au vu de la maison d'édition, Sonatine spécialiste du très bon thriller prenant) et à ce sens, le dénouement pourra sans doute quelque peu décevoir les férus de twists insensés.

Il n'en reste pas moins que ce "Carnets clandestins "est un roman captivant et pleinement maîtrisé sur les relations entre un réalisateur et un scénariste !

3/Etoile du Nord, DB John ( Pocket)

image

 "La famine s'est aggravée, et sa quête de nourriture n'a pas suffi. le jour où elle a vu des enfants dans le village ramasser de la merde de boeuf à la recherche de graines non digérées à manger, quelque chose à l'intérieur d'elle a changé en permanence".

Jenna Williams, une afro-américaine par son père et coréenne par sa mère, est enseignante. Spécialiste de la Corée du Nord et des Kim, Jenna ou Jee-min (son prénom coréen) est enrôlée en 2010 par la CIA afin de vérifier ce qu’il en est des intentions militaires de Kim Jong-i.

Cette  jeune universitaire brillante, ayant une grande connaissance de la péninsule coréenne, et plus précisément de la dictature des Kim va se retrouver embarquée dans une folle histoire aux ramifications immenses .

L’écrivain, D.B.John, un journaliste gallois, livre avec cette Étoile du nord une fiction fort réussie et fort documentée  qui n'a pas grand chose à envier à ceux du maitre du genre, John Le Carré.

Son récit, fluide et extremement précis, nous en apprend beaucoup  sur les dessous pas forcément très reluisants de la Corée du Nord où règne la dynastie des Kim depuis 70 ans.

À la fois roman d’aventure et d’espionnage, " l'étoile du nord " est un roman d'espionnage en mode choral où l’on suit parallèlement trois destinées  qui finiront par s’entrecroiser empruntant autant aux codes du thriller qu’à ceux du roman d’espionnage.

Alors certes, les ficelles narratives sont parfois un peu grosses, et  certains rebondissements assez prévisibles mais  ne boudons pas notre plaisir tant cette « L’étoile du Nord », l’étonnant roman signé D.B John offre un moment de lecture aussi roborative que parfaitement traduite par un Antoine Chainas plus connu pour ses talents de romancier et qui s'en sort ici haut la main.