cinema policier

 Le beau livre de Jean Ollé-Laprune Le cinéma policier français  s'évertue à faire une sorte de cartographie subjective  du cinéma policier français depuis plus d'un siècle.

D"'histoire d'un crime " de Ferdinand Zecca (1901) aux "Misérables d"e Ladj Ly (2019),  en passant par des incontournables du genre comme  Le Corbeau (1943),  Les Tontons flingueurs (1963), La Piscine (1969) Tchao pantin(1983) ou le Prophète de Jacques Audiard (2009, Jean Ollé-Laprune  marche sur les traces de François Guérif, spécialiste du cinéma policier français qui avait été le premier en 1988 à se lancer dans un tel état des lieux du cinéma policier français.

Tchao Pantin

 

Le prophe¦Çte

On constate alors à la lecture de ces pages que le polar a toujours traversé les décennies du cinéma français et n'aura jamais disparu des écrans pas même une seule année.

Témoin de la société d'une époque précise, le film policier permet d'aborder de nombreux sujets par le biais du cinéma de genre , comme la maternité, le poids des institutions, la mémoire et bien d'autres encore . 

Un très grand nombre de nos plus grands cinéastes (Renoir, Clouzot, Dassin, Sautet, Godard, Truffaut, Chabrol, Lautner, Melville, Oury, Verneuil, Berry, Tavernier, Audiard, Deville, Desplechin, Guédigian...) auront  flirté et souvent plus  avec le genre du polar.

Il faut dire que c'est un genre aux multiples ramifications, entre le film de gangster en passant par le thriller, le film d'enuqête, la comédie, le film d'aventures, qui peut aussi prendre le point de vue des tenanciers de la loi ( flic souvent) que des hors la loi avec les fameux films de voyous..

La piscine

Jean Ollé-Laprune, cinéphile passionné, a ainsi sélectionné 100 films, dont l'ensemble forme un inventaire de classiques incontournables- ceux déjà cités plus quelques autres - à d'autres perles bien plus méconnues comme "L'origine du monde" de Jérome Enrico (2001) ou Tir Groupé de Jean Claude Missiaen..

On sera ravis de retrouver d'excellents et récents films français assez peu connus dont baz'art s'est fait l'écho, comme Zulu de Jérome Salle   au casting bien international, ou Mon Garçon de Christian Carrion

On peut par la même juger étonnant que certains grands films policiers françois sont absents, comme les deux chefs d'oeuvre de Claude Miller, Garde à vue ou Mortelle randonnée( alors que pour l'absence d'autres comme le chef d'oeuvre d'Alain Corneau, le choix des armes on comprend que l'auteur a voulu que chaque film cité soit tous signés d’un réalisateur différent,) mais comme ce dernier le dit dans son introduction,  cette sélection est forcément subjective et restreinte et il y a suffisamment d'entrées et de renvois à d'autres films dans chaque fiche pour que l'on se félicite du parti pris de l'auteur .

 

Les ripoux

 Et surtout les anecdotes de tournage et  les photographies sont suffisamment bien fournies, - 400 anecdotes et 300 photos au total-  et bien trouvées pour que l'on ne boude pas son plaisir devant ce dictionnaire du cinéma policier français aussi grand public que complet ! 

Le cinéma Policier français Jean Ollé-Laprune  Paru chez Hugo Images; octobre 2020.