ROVER_Eiskeller_3000x3000_HD

Avec Eiskeller, Rover, géant à la voix comme venu d'un autre monde, signe un retour particulièrement remarquable avec un album six ans après le déjà épatant "Let it Glow."

Pour ce troisième album, qui sort aujourd'hui même, Rover-aka Timothée Reigner dans la vie civile-, exilé à Bruxelles depuis plusieurs années, a choisi de s’enfermer quelques mois dans les anciennes Glacières Saint Gilles de la capitale belge. 

’Cest là, sous terre, dans cette grande pièce glaciale, qui permettait avant l'invention du frigidaire de stocker les aliments des bruxelleois que Rover sest cloitré.
Rover - Site Officiel
Il a peu à peu tenter de s' approprier un lieu a priori peu chaleureux et ainsi a créé et composé lui tout seul ( il faut dire que l'artiste, multi instrumentisme manie tous les instruments) de nombreux morceaux qui constitueront l'album qui sort ce jour...
De là est sorti le titre éponyme de l'album (Eiskeller  signifie 'cave à glace' en allemand),  et avant dernier morceau de l'album, qui est d'après ses dires un " morceau clef dans le processus d’enregistrement,  déclencheur et libérateur à pleins d’endroits. C’est un moment de nuit capté et qui échappe à beaucoup de choses, le rendant inexplicable."
Mais on pourrait appliquer ce sentiment d'insaissisabilité  et de mystère nocturne aux douze autres titres de " IIskeller "qui semblent tous s'échapper à la pesanteur terrestre tant les mélodies et les textes nous plongent dans un univers lumineux, où la grâce qui s'en échappe semble avoir quelque chose d'irrationnel.

Entre les Beatles, auquel on pense forcément beaucoup sur pas mal de morceaux ( To This tree, For Ages.. ) et Antony Hegarty,de feu 
Antony and the Jonhsons, pour le cristallin tellement pur de sa voix, Rover trace un sillon de songwriter finalement totalement singulier avec ce nouvel album dont l'écoute déclenche en nous un frisson qu'on aurait bien du mal à qualifier.
Ce qui est certain, c'est qu'à l'image du premier single To This tree qui parle de cet arbre refuge qu'on peut retrouver dans des pays africains pour se protéger des fracas du monde extérieur l'album Eiskeller porte en lui cette vertu réparatrice qui fait énormément de bien.

" J’ai tellement aimé faire ce disque et éprouve une fierté simple d’y être parvenu sans compromis. Je n’oublierai jamais ce voyage, j’en reviens rassuré. Les objets ont bien une âme. Les instruments leurs lots de chansons. La musique soigne."
Impossible de ne pas corroborer les propos de l'artiste à l'écoute de son troisième et si envoûtant troisième album qui fait tellement de bien en ces temps plus que troublés. 

 

Rover, cinq7, Wagram Music; sortie le 7 mai 2021