9 JOURS A RAQQA VALIDE SANS PARTENAIRES

 9 jours à Raqqa est le nouveau film documentaire de Xavier de Lauzanne (Les Pépites)  qui sort au cinéma le 8 septembre .

Le portrait formidable d'une femme qui l'est encore plus  : 

9J Raqqa - photo 6 - ©Jean-Matthieu_Gautier

Libération de Raqqa le 20 octobre 2017.

Raqqa, la capitale syrienne de  DAECH est maintenant une ruine piégée de près de 800 mines dans le centre ville.
Un chantier énorme, une ville détruite à 80 %  à reconstruire, reconstruire pour oublier et pour enfin  revivre après Daech.
Partir pour Raqqa, filmer une ville exsangue, oubliée des journalistes et passer neuf jours avec Leila Mustapha, la première femme maire d’une ville importante en Syrie.

9J Raqqa - photo 3 - ©Jean-Matthieu_Gautier

 Toute entière dévouée à sa ville, et sa cause, nouvelle Marianne d’un pays broyé par plus de 7 ans d’une guerre  terrible , figure de proue d’un système politique aussi ambitieux qu’il est ignoré par l’Occident, menacé par les chars d’Erdogan, l’armée d’Assad et les milices chiites iraniennes, Leila Mustapha désarme d’abord, par son calme et son épaisseur quasi messianique, intimide ensuite, avant de faire taire les cynismes.

9J Raqqa - photo 1 - ©Jean-Matthieu_Gautier

9 jours à Raqqa, comme le témoignage fragile d’une renaissance possible, comme un espoir de paix et de démocratie au sortir du chaos.
9 jours à Raqqa, portrait d’une ville, portrait d’un peuple, mais surtout portrait d’une jeune femme extraordinaire dans son engagement et sa force de vie.
9J Raqqa - photo 5 - ©Jean-Matthieu_Gautier
Un film authentique, sincère et pudique à l’image de Leila Mustapha, son héroïne.
Un film qui s'était vu doter du  Label Cannes 2020.
« C’est un film très impressionnant sur la détermination et le féminisme, pour lequel on se bat tous les jours, partout. Là-bas (en Syrie), le féminisme a une sorte d’évidence par l’intelligence, par la détermination par la volonté politique de cette femme."  Thierry Frémaux