Affiche--Medecine-Rome-En préambule de ce billet, laissez moi vous faire un tout petit rappel historique (c'est bien la première fois que je vous parle d'histoire sur ce blog, mais ca ne peut faire de mal, n'est ce pas?). En effet, le patrimoine historique de  ma ville de Lyon est émminement riche, richesse  liée bien évidemment en premier lieu à sa position stratégique du temps de l'empire Romain.

Avant Lyon, il y avait Lugundum, nom donnée à la cité qu'ils avaient pris en possession, et leur lieu de gouvernance était situé en haut de la colline de Fourvière. De cet empire, il est resté une trace extraordinaire : le théatre antique, site absolument remarquable où se déroulent chaque été le non moins magnifique festival des Nuits de Fourvière.

Juxtaposé à cet ampithéatre, le musée Gallo Romain, fondé en 1975, se charge de faire revivre une partie des trésors de cette époque, tout en les faisant confronter à des questions sociétales contemporaines, afin que ce musée soit un lieu vivant, et non pas tourné que sur le passé.

C'est dans cet esprit qu'est présentée, depuis le 4 octobre, et jusqu'au 22 avril 2012, une exposition temporaire intitulée: La médecine à l'époque romaine, également sous titrée Quoi de Neuf, docteur?,  et que j'ai eu l'occasion de visiter la semaine passée.

Et ce qui frappe d'emblée lorsqu'on parcourt cette exposition, c'est de voir à quel point les similitudes avec notre époque actuelle sont nombreuses, alors que le contexte est totalement différent (espérance de vie trés limitiée, mortalité infantile elevée, religion qui compléète et aide la science).

En effet, à l'époque des romains, expoles praticiens disposaient d'outils assez évolués, leur permettant de pratiquer des examens, réduire les fractures, soigner les plaies.

On s'apperçoit alors, chose qui m'a beaucoup surpris, que le souci de l'hygiène du corps et également de la qualité de l'eau est primordial, et plusieurs objets présentés lors de cette exposition sont là pour en témoigner.

Cette exposition présente donc un panel fort riche des pratiques médicales sous l'empire romain , que ce soit par  un rassemblement important des instruments de chirurgie  utilisées pendant cette période (aiguilles à cataracte, herbiers et graines en pot, boite d'amputation...)., mais également par le recours poussé à la religion et même, dans certains cas, à la magie (amulettes diverses et gemmes)

Les maladies de cette époque sont égalements bien représentées, et l'on voit ainsi que certaines pathologies actuelles existaient déja sous cette ère: arthrose, rhumatismes, et fractures d'os diverses et variées ( un squelette de femme polytraumatisé qui fait un peu froid dans le dos nous est proposé)...

Et l'exposition garde également un versant ludique , grâce à la Muséotouch, tablette tactile intégrée à l'intérieur d'un corps posé sur une table, et permettant au visiteur de cliquer sur différentes parties du corps pour faire apparaitres des photographies des instruments ou maladies associées à cette partie.

De plus en plus, l'interactivité s'invite dans les musées, et c'est une excellente nouvelle pour attirer tous ceux qui pensent que les musées sont des sanctuaires sans prise avec le présent ou le futur. Si vous êtes de Lyon ou seulement de passage, ne manquez pas ce magnifique site et cette trés intèressante exposition, vous ne le regretterez pas.


Expo: la médecine à l'époque romaine (Lyon)

Edit 1 : et ce billet sur le musée Gallo Romain est l'occasion pour moi de vous rappeller qu'il y a une pochette musée à gagner lors de mon concours de Noël lancé hier sur mon blog, et qu'absolument personne ne s'est positionné dessus. Bon, papilotte m'a donné sa raison ( mais  j'objecterai qu'il n'y a dedans pas que  des places gratuites loin de là), mais tous mes lecteurs ne sont quand même pas au RSA quand même... bref celui qui se place dessus aura plus de chances de gagner que le ciné, je pense....