Le Comoedia, mon cinéma de coeur!!!  

comoedia ambiance jk2010 (17)

  
 
Alors  même que le Festival de  Cannes va ouvrir ses portes dans les heures qui viennent ( on trépigne, on trépigne, pas vous?),  que diriez vous si je vous parlais d'un cinéma, au singulier du terme, à savoir le lieu qui permet la diffusion de tous ces films dont je parle à longueur de blogs?
 
En effet,  après vous avoir longuement entretenu  de l'UGC Confluence dont j'ai fait l'inauguration il y a un an,  ainsi que du Cifa Saint Denis, mon ciné de quartier, il est temps que je vous parle de mon cinéma préféré de Lyon, celui où j'aimerais y passer mes journées entières, si le temps me le permettait, et également si il était situé un peu plus proche de chez moi ( disons qu'il faut prendre 3 moyens de transport pour y accéder, c'est au moins un de trop, non?).
Ce cinéma, il n'existait pas lorsque je suis arrivé sur Lyon en 2004. Ou disons plutot qu'il n'existait plus. En effet, ce cinéma, qui a vu ses premières lueurs ( de projectionniste ) en  1914, par  l'entremise un forain  Jules Melchior Pinard, installe son projecteur rue Berthelot avait été racheté par  UGC  en 1993, proposant une offre de films grand public en versions originales. Mais, malgré le succès apparent du Comœdia, UGC décide de le fermer en décembre 2003, reportant son offre sur ses autres complexes lyonnais de l'Astoria et du Ciné-Cité.
comoedia ambiance jk2010 (14)
Ainsi, pendant 3 ans, ce cinéma était totalement fermé et un peu abandonné, et si les lyonnais en parlaient avec des trémolos dans la voix, je ne pouvais mesurer  totalement leur émotion lorsqu'il fut fut racheté et remis sur pied par Marc Guidoni et Marc Bonny, rénové par l'architecte Yann Lecocq   pour une réouverture le 15 novembre 2006.

Et dès début 2007, j'ai commencé à prendre mes quartiers au Comoedia, et j'ai pu vérifier que les nouveaux dirigeants avaient bons sur toute la ligne tant ce nouveau cinéma était une réussite à tous points de vue.

Au Comoedia, pas de pop-corn ni de bonbonsa dans les salles ( mes enfants ont plus de mal avec ca, forcément, mais ils s'y font), pas de publicités débilitantes,  un personnel adorable  et vraiment cinéphile et compétent  (pour le coup, ça change des multiplexes),  sans oublier, évidemment, un confort  des salles fort agréable, ce qui n'est pas le cas de toutes les salles indépendantes de l'agglomération.

Mais surtout,  s'il n'y avait qu'un élèment à mettre en avant, il faut souligner  à quel point ce lieu  se distingue par ses  très brillants choix de programmation et la diversité de  ses animations : des films d’auteur en version originale sous-titrée, très souvent qu'on ne retrouve sur Lyon qu'au Comoedia et nulle part ailleurs,  des films documentaires, des reprises, des festivals, des soirée-débats, des rencontres avec les réalisateurs…
 
N'oublions pas non plus une programmation spécifique pour le jeune public, aussi bien sur le temps scolaire qu’en dehors ( j y 'ai récemmecomoedia ambiance jk2010 (1)nt fait un atelier marionnettes avec mon fils après la projection du Pinocchio d'Enzo Dalo) .
 
Mais le Comoedia possède également deux endroits où se substanter, après ou avant une toile, à savoir un  café (Le Parterre) où l’on peut grignoter et boire un verre avant ou après la séance et un restaurant-bar à vins (Le Balcon) pour s’installer plus durablement.
 
Et figurez vous que, depuis quelques mois, l'établissement vient de lancer son ciné brunch où nous pouvons découvrir un film en avant première, et, juste après, déguster un brunch en toute.
J'ai eu l'occasion dimanche dernier de tester cet évenement singulier, et je reviendrais, et sur le film ( qui ne sort qu'en juin) et sur le brunch en question, car l'ensemble m'a ravi!!!

Bref un vrai et beau  lieu de convivialité, de découverte et de rencontre où respire la passion du Cinéma et, vu le succès de ce lieu, il y a pas mal de lyonnais et d'habitants de la région qui partagent largement mon avis!!.