homme cherche

J'ai quand même la nette impression que les médias traditionnels nous parlent beaucoup plus de l'actualité littéraire française que l'étrangère, même pendant la rentrée de janvier, une saison pourtant où les prix littéraires, qui parasitent quand même pas mal la promotion des livres de septembre à décembre, sont bel et bien derrière nous.

En effet, alors que je sais tout ou presque des derniers romans de Régis Jauffret, Marc Lambron, Faiza Guene, David Foenkinos, et d'autres encore pour voir leurs noms un peu partout dans mes médias (plus ou moins) préférés, la littérature anglo saxonne, de loin celle que je préfère, reste assez ignorée de la presse, exception faite certainement du phénomène Donna Tart qui pond un livre tous les 10 ans et qui visiblement avec son Chardonneret a livré un nouveau chef d'oeuvre (il est dans ma PAL, mais franchement, quand aurais je le temps de lire ces presque 800 pages?)..... 

Ce petit prologue légèrement agacé pour dire qu'avant que Babelio et son opération Masse critique me propose de découvrir "Homme cherche femme, et autres histoires d'amour"d'un certain Simon Rich, je n'avais entendu parler ni du roman ni de l'auteur, et ce n'est qu'en recevant le livre et en regardant le quatrième de couverture que je me suis aperçu que ce Simon Rich, à même pas 30 ans ( regardez comme il a l'air jeunot, sur la photo ci dessous) était loin d'être le premier venu.

En effet, écrivain, journaliste pour le très sérieux quotidien le New Yorker, et scénariste pour Pixar et dialoguiste ou pour la célèbre émission Saturday Night Live  (rien que ca!), le non moins sérieux  journal The Guardian le présente ni plus ni moins comme "l'homme le plus drôle des Etats Unis"...ca vous pose de suite quelque peu son homme, n'est ce pas?

Bref, de quoi donner envie de se jeter sur ce bouquin ( surtout qu'un recueil de 29 nouvelles de 3 pages en moyenne, ca sera toujours plus vite lu que "le Chardonneret", je pense)  et de mettre de coté ces romans français qui finir par tous se ressembler un petit peu.

Car ce qui est sur c'est  avec ce Homme cherche femme – Et autres histoires d’amour, c'est que ca ressemble à pas grand chose de connu, à part peut être aux recueils de nouvelles de  Woody Allen de (comme "Dieu, Shakespeare et moi") puisque le livre raconte, sous forme de 29 nouvelles (comme l'âge de l'auteur, amusante coiencidence) de drôles d'histoires d'amour. Des romances plus folles les unes que les autres, décomposées en trois actes, comme ceux d'une relation amoureuse : "la rencontre", "le couple" et "la rupture". 

Les histoires sont donc complètement farfelues, pleines de fantaisie, et énormément de non sens, et très souvent, cela sonne très juste, et on rentre très vite dans la folie de l'auteur. On découvre ainsi le processus de séduction dans la Préhistoire avec "J'aime Fille", la relation extra-conjugale de la femme de Sherlock Holmes dans "L'aventure de la cravate à pois" ou encore le renouveau amoureux d'Adolf Hitler à 104 ans avec "Je suis le seul ?

Le livre commence très très fort : toutes les nouvelles du début sont vraiment hilarantes, notamment "Petites annonces canines", dans lesquelles des chiens tentent désespérément de retrouver leur moitié, rencontrée dans un parc, près d'un poteau ou tout simplement aperçue à travers la vitre d'une voiture. 

Egalement très réussie est "Non protégé", l'histoire d'un préservatif et de sa vie  jusqu'à sa fin, d'une originalité et d'une maitrise absolue. La nouvelle sur des sirènes aquatiques au large des docks qui appellent des loosers membre d'un pauvre groupe de rock m'a également beaucoup amusé. …


  Et que dire de cette histoire où l'on suit un homme depuis longtemps célibataire qui accepte de rencontrer une femme présentée par un couple d'amis; le seul (petit) problème  est que la femme est en réalité un troll !!! Car, ce sont toujours des mecs les personnages principaux de ces histoires, des trentenaires souvent un peu largués, un peu machos qui ont un peu de mal à prendre leurs places dans les affres du jeu amoureux,et aussi qui ont pas mal à faire dans les joies(?) du sexe.

Ensuite, les parties "couples" et "ruptures" sont un peu plus inégales, et surtout laissent un petit relent sexiste un peu trop prononcé que les filles risquent de ne pas toujours apprécier.Mais malgré cette légère perte de vitesse vers la 15ème nouvelle ( faut dire qu'on était parti tellement vite), ce recueil de nouvelles s'avère être une très réjouissante lecture, qu'on imagine d'ailleurs adaptées en sketches, ce qui devrait arriver bientôt, vu que les droits du livre ont déjà été achetés par FX Networks et un pilote pour une série a déjà été tourné et que j'ai assez hate de découvrir..