Yseult  J’ai beau adoré regarder les télé crochets, dont "The Voice" et " La Nouvelle Star", le problème que j’ai souvent avec eux est que si, sur la grille de départ, on distingue quelques artistes singuliers, à l’univers à part, qui changent des tous venants de la production  hexagonale, très souvent on se retrouve malheureusement en finale avec des minets ou des minettes un peu formatés qui doivent plus leur succès dans l’émission à leur belle gueule qu’à leur vraie talent d'interprètes.

Cette année encore, tous ceux que j’avais remarqué dans la saison 11 de La Nouvelle Star sur D8 n’ont pas fait long feu, le dernier en date, Kevin, à l’empreinte vocale bien assurée, fut éliminé dès le troisième prime, laissant se battre entre eux une grande majorité (Emji excepté) de candidats sans saveur et sans odeur.

L’an passé, pourtant, la Nouvelle Star fit exception à cette règle en amenant jusqu’à la finale une candidate vraiment singulière qui a réussi à attirer l’attention pratiquement jusqu’au bout.

Car si Yseult -c'est évidemment de elle dont il s'agit- n’a pas remporté la victoire finale, elle a largement su tirer son épingle du jeu jsuqu’à la finale ou le fade Mathieu l’a remporté d’une petite longueur d’avance.

Yseult

 Je n’avais pas beaucoup regardé l’émission l’an passé mais suffisamment pour remarquer les incroyables prestations de cette franco camerounaise de 20 ans, des prestations toute en energie et parfois en douceur, montrant une aisance scénique assez rare, surtout à cet âge, une voix au fort joli timbre, et un sens du rythme assez évident.

En effet, la jeune artiste qui n’a eu que des bleus de la part du jury s’est à la fin de cette belle aventure, puis elle  s'est retrouvée en studio à ICP pour enregistrer son propre album qui est sorti en janvier de cette année, et qui constitue une des belles surprises de ce début d'année 2015.

On retrouve à ses côtés le talentueux Manu Da Silva aux textes et à la réalisation, Fred Fortuny (un ex du groupe Autour de Lucie) à la composition, Dan (The Dø) et le groupe Eléphant pour un titre.

L'album est un très bel écrin, un bel album de variété dans le sens le plus respectueux du genre, tant il mélange pas mal de genres différents, avec un net penchant pour un coté new wave, très années 80, qui donne un petit côté retro parfaitement jubilatoire à l'écoute.

Témoin ce premier single- et premier tube- "La Vague" qui tourne partout depuis plusieurs mois: voici un titre suffisamment fort, entraînant, entêtant et aux belles sonorités pop pour séduire le plus grand nombre.

 

Même potentiel tubesque et dansant "Bye Bye Bye" fait un peu penser à du Stromae en osant l'audacieux mélange de  mélodie légère, voire joyeuse sur un texte plutôt triste, puisqu'il est question d'une rupture difficile. 

Un mélange détonnant mais parfaitement réussi pour un refrain qu'on grade en tête longtemps après l'avoir écouté :

 

 On remarquera également parmi les 10 titres l'entrainant "Summer Love"  sur un amour d'été forcément éphmère, ou "J'aime Quand Tu Me Mens", brillante variation pleine de jeux de mots,

Mais le plus beau morceau de ce premier album est certainement le tout dernier, ce magnifique "Blanche", très belle ballade sur l'absence, dont la voix ( qui fait un peu penser sur ce morceau à du Camélia Jordana) et les textes font admirablement mouche et émeuvent considérablement...

Et pour finir cette ode à Yseult ( sans Tristan), je vous laisse avec un autre très beau morceau "Pour l'impossible", qui donne un bel aperçu du potentiel d'Yseult qui éclatera on l'espère avec de prochains albums qui devraient être encore plus personnels et réussis, du moins  je l'espère de tout mon coeur tant cet artiste possède un potentiel remarquable!!