karimouche

Seconde révélation musicale en chanson française dans la foulée du premier billet consacré hier soir à Eskelina, et toujours une touche féminine en la personne de Karimouche.

En fait, si vous êtes fidèles lecteurs de ce blog, vous vous souviendrez que  je vous ai parlé pour la première fois de Karimouche il y a quelques semaines lors de mon billet concours pour vous faire gagner des places et voilà que j'en remets une petit couche vu que j'ai eu la chance de lui poser quelques questions, à l'occasion de la sortie de la sortie de son album "Action".

En 2009, Karimouche débarque sur les ondes des radios avec le titre « Kawa » qui lui vaudra une comparaison inévitable à Zaz

KARIMOUCHE - "P'tit Kawa" Freestyle

La comparaison avec Zaz n'est sans doute pas fortuite,  au vu d'une (légère) similitude dans la voix, légèrement éraillée et gouiailleuse, et les mélodies qui empruntent un peu à la chanson fançaise daprès guerre, sauf que Karimouche confère à ses morceaux une modernité et une audace plutôt absente du coté de l'intérprète de "Je Veux". Auteur, comédienne, danseuse, chanteuse, Karimouche est un spectacle à elle toute seule.

P our cette année 2015, 5 ans après son premier album, Karimouche est revenue en force et en forme avec un deuxième album « Action » sorti  le 23 mars et dont le premier morceau qui donne le titre à l'album est particulièrement enlevé et entrainant :

 Artiste aux multi-facettes, Karimouche se moque gentiment de nos travers d’humain dans une société où on donne trop d’importance aux apparences. Humour et sarcasme sont au rendez-vous, mais Karimouche reste une artiste sensible avec des textes qui le sont tout autant.

Voix forte et sereine, rimes franches et intimes, Karimouche  fait résonner ses nouvelles chansons comme un grand tournoiement à la fois assassin et tendre.

 Après avoir assuréles premières parties des dernières dates de Zebda, Karimouche a commencé reprendre la route en solo pour défendre ses nouvelles chansons, et entre deux dates, elle a accepté de répondre à dix des questions que j'avais très envie de lui poser (bon je vous rassure, je n'ai pas fait l'équilibriste avec elle sur les toits, je me suis contenté d'une itw par mail) .

 ITW Exclusive avec Karimouche, pour la sortie de son album Action :

 karimouches

Baz'art : Bonjour Karimouche et merci beaucoup de prendre le temps de répondre  à mes questions à l'intention des lecteurs de Baz'art .Pouvez nous vous raconter la genèse de cet album "Action" et surtout pourquoi avez vous mis 5 années entre vos deux albums, le premier  "Emballage d'origine" datant déjà de 2010 et qui avait rencontré un certain succès d'estime ? 
Karimouche : Après la sortie de l'album "Emballage d'origine ", on a enchainé la tournée qui a durée 3 ans avec plus de 350 dates en France et à l'étranger c'était tellement bien que je n'ai pas vu le temps passer ..et puis je me suis penchée  sur le nouvel album … et je dois dire aussi, j'ai pris mon temps :-)
Baz'art : Votre disque est un vrai album de variété dans le sens littéral du terme dans le sens ou vous  convoquez à la fois chanson française classique, pas loin des univers de Brel, ou deFerré, et  en même temps, vous mettez pas mal de  slam, hip hop, quelques pointes de raggamuffin,  et des sonorités même électro... comment réussissez à trouver un équilibre entre ces poles a priori contradictoires?
Karimouche : La contradiction  fait partie de mon équilibre , j'ai grandi dans deux cultures, marocaine et française et on écoutait du Oum kalthoum ,Léo Ferré, Brel, Nas el riwan, et puis du Hip hop, du slam ect : la France d'aujourd'hui quoi! la France mute nous sommes des Muttants :) la mixité et la contradiction sont mes amis. et en fait, je dois dire que ma musique est le mélange de toutes mes influences ou du moins d'une partie . 
Baz'art : Il parait que le résultat final vous a vous même surpris. Est ce à dire que vous n'avez pas totalement maitrisé la conception ou bien y a til eu un décalage entre vos intentions de départ et le résultat final?
Karimouche : Il m'a surpris dans le bon sens du terme on m'a encouragé à plus chanter et j'en avais envie mais j'osais pas je peux être très timide :) et de travailler avec Lionel Suarez m'a amené dans des sentiers que je n'aurais pas pris seule 
c'est une collaboration…. encore la mixité alors on ne sait jamais ou ça nous mène vraiment on essaie des choses ….on jette on garde…on pleure…on rit..bref au final c'était une belle aventure 
Baz'art : Quelle étiquette préferez vous qu'on vous colle, celle de chanteuse, de slameuse ou de comédienne?
Karimouche : Il m'a surpris dans le bon sens du terme on m'a encouragé à plus chanter et j 'en avait envie mais j'osais pas je peux être très timide :) et de travailler avec Lionel Suarez m'a amené dans des sentiers que je n'aurais pas pris seule .
C'est une collaboration dans tous les sens du terme…. encore la mixité alors on ne sait jamais ou ça nous mène vraiment on essaie des choses ….on jette on garde…on pleure…on rit..bref, au final c'était une bien belle aventure.
Quant à savoir si je suis chanteuse, slameuse ou actrice, disons que je suis les trois et j'aime pas les étiquettes ça gratte!!!!
Baz'art : Vous alternez dans la majorité des morceaux des passages chantés avec des passages parlés, savez vous au moment de l'écriture du texte comment vous allez interpréter tel ou tel passage? Est ce sur scène, vous faites évoluer ce dispositif en modifiant les parties plus chanson ou plus slam ou bien les titres restent figés pour coller à la version enregistrée?
Karimouche :J'aime imaginer mes chansons en live pour l'interprétation et j'aime que le live soit différent du disque….. la mise en scène est importante pour moi ..quelques sketch bruité par le beat boxeur assez drôle ..des nouveaux morceaux qui ne sont ni sur le premier ni sur le deuxième et pleins d'effets spéciaux de pauvres.
Baz art :  Vous semblez être, d'ailleurs un peu comme les Zebda qui vous ont beaucoup accompagné tout au long de votre carrière, avant tout une artiste de scène que de studio..est ce que vous concevez avant tout vos albums en pensant avant tout à la scène ou bien arrivez vous à différencier les deux?
Karimouche :Je fais ce métier pour la scène,un peu comme le font aussi les frangins ( NDLR: Zebda) , car sincèrement, c'est  dans cet endroit où  je me sens le plus vivante 
Baz'art :  A l'instar des morceaux de  Zebda (et même évidemment ceux de Stromae), il y a un décalage évident entre vos mélodies plutot solaires et enjouées, et vos textes, souvent sombres, sinon graves. Est ce une volonté première  et totalement assumée chez vous de contrebalancer le sérieux des textes  par ces rythmes dansants et gaies?

karimouche toits

Karimouche :Oui! complètement ,c'est un peu ma vie aussi , à la fois sombre et enjouée :) on dit bien que les clowns sont torturés, et j'ai bien peur d'en être l'incarnation vivante...

Baz'art :  Quelle a été la contribution de Mouss et Hakim à ce second album, est ce que leur participation a évolué par rapport à ce qu'ils avaient fait sur le 1er album?
 Karimouche : En fait, c'est surtout Mouss qui était à la production exécutive et il était là pour me guider ou me soutenir artistiquement,  , et en fait, dans les moments de doutes les frangins ont fait les choeurs, aussi, c'est d'ailleurs un souvenir mémorable :)
Baz'art :Dans votre morceau titre "action" qui fait un parallèlle judicieux entre le cinéma et le quotidien  de tout un chacun, vous faites une critique acerbe de notre société actuelle où tout, et notamment les réseaux sociaux, entrave notre liberté.Est ce vous avez cette impression qu'on est de plus en plus sous le feu des projecteurs et que cela réduit notre liberté d'action justement '? J'ai vu par ailleurs que vous étiez assez présente sur les réseaux sociaux, y allez vous avec une certaine méfiance?
Karimouche :Ah les réseaux sociaux, voilà un vaste débat, en fait j'y suis dessus pour Karimouche je ne poste jamais des photos de ma famille par exemple , les réseaux sociaux c'est un outil indispensable et génial, c'est comme tout, il faut bien s'en servir sinon ça peut être dangereux , dans le métro tout le monde à les yeux rivés sur leur smart phone ça c'est vraiment flippant, je trouve .
Baz'art : Est que le fait d'être passé en première partie d'un  phénomène tel que  Stromae vous a apporté une visibilté et une considération différente du milieu de la musique? Et quels souvenirs gardez vous de cette tournée vécue de l'intérieur? 
Karimouche : C'est un super souvenir j'avais un peu l'impression de faire la première partie d'Obama:) mais l'équipe est super on était très bien acceuillit
Baz'art :.Un petit mot par rapport à votre renommée et  votre- relative- médiatisation. Est ce que vous regrettez le fait que vous ne passez pas sur les grandes ondes ou les grandes émissions de TV, ou bien vous savez que cela passe par des concessions artistiques que vous n'êtes pas prête à faire, et vous arrivez à vous contenter de votre reconnaissance évidente en tant qu'artiste de scène?
Karimouche : à vrai dire, je me contente de la scène mais je n'ai rien contre les grandes ondes si on ne me force à rien .)
Baz'art :  Enfin, dernière qestion plus personnelle et pls locale,  j'ai vu que vous avez grandi dans notre ville de Lyon...avez vous gardé des attaches là bas, et avez vous une date de prévue dans la cité des Gones?
En fait,  je n'ai pas grandi à Lyon mais je vis là bas depuis 17 ans et oui il y aura une date en juin suspens /)
Merci beaucoup Karimouche et on vous souhaite une très belle et très longue carrière à votre nouvel album Action et à votre toute nouvelle tournée!!

Karimouche - "Atmosphère"