baad bannel

« La guerre avait été trop longue,trop violente. Guerre contre l’envahisseur russe, mais aussi guerre civile: traditionalistes contre modernistes, croyants contre communistes, djihadistes contre modérés, Tadjiks contre Pachtouns. Il y avait eu trop de combats, trop de clans, trop de camps. »

 Présent le week end dernier à Quais du Polar, Cédric Bannel, écrivain aux multiples vies né en 1966, est un écrivain qui n'aime rien de plus que se froter aux contrées lointaines et peu connues de la littérature, que ce soit les  banlieues poussiéreuses de Kaboul aux montagnes impénétrables du Badakhchan.

Avec BAAD, un de ses derniers polars, sorti très récemment en poche chez POINTS, il situe son intrigue criminelle à Kaboul , loin de nos repères habituels d'occidentaux,  comme il l'avait déjà fait avec « l’homme de Kaboul » paru  en 2011 et qui a connu un grand succès en France ainsi que dans plusieurs pays européens.

 Dans BAAD, l'intrigue  commence  avec la découverte d’un corps d’une petite fille. Oussama Kandar, flic intègre et chef de la brigade criminelle de Kaboul, déjà héros de  l'homme de Kaboul, s'aperçoit que deux corps de fillettes ont été découvert. avant celle ci   dans 3 bidonvilles différents et qu’une 4ème va mourir dans 10 jours s’il ne trouve pas le meurtrier.

Dans le même temps, Nicole Laguna est enlevée à Paris par la Mafia. L’ancienne de la DGSE qu’elle est, ex-spécialiste de la traque de criminels doit retrouver un chimiste, inventeur d’une drogue parfaite. Si elle échoue, sa famille sera assassinée…

Les deux intrigues, a priori totalement éloignées l'une de l'autre,  vont finalement se rejoindre progressivement grace à l'habileté narrative de Cédric BANNEL ..

Le lecteur est tenu en haleine autour de cette double enquête, qui multiplie les rebondissements et les surprises, avec en toile de fond un coté très documenté sur le pays dont Bannel semble parfaitement maitriser les us et coutumes et un contexte politique et économique particulièrement complexe et explosif,  un pays tiraillé entre la modernité et le poids des traditions et  gangréné par la corruption et la guerre

 Cédric Bannel nous livre ici un roman de fort belle facture, profondément addictif, rempli de  personnages  particulièrement charismatiques avec lesquels on vibre totalement dans leurs combats respectifs contre l'honneur et la survie .

Un page turner de très bonne qualité littéraire- assez journalistique mais cela n'est en rien génant- et surtout d'une efficacité redoutable...