Nouveau billet spécial fête de la musique mais ce coup ci à travers les livres qui nous parle d'artistes musicaux importants .

Voici une petite revue de 5 récentes lectures lues et approuvées concernant des artistes aussi éclectiques et renommés dans un genre bien différent, la chanson française,  le rock la soul, le jazz ou encore l'électro..

1. Léo Férré toujours vivant; Pascal Boniface ( La Découverte)

ferre

 
"Un chansonnier? Léo Ferré fut bien sur plus que cela ses textes figurent parmi les beaux poèmes du 20e siècle. Il n'a personnellement jamais prétendu appartenir à la lignée prestigieuse des plus grands poètes francais mais à cet égard il a fait bien mieux."
Le 24 août 2016, Léo Ferré aurait eu 100 ans. À l’occasion de cet anniversaire qui a eu lieu l'an passé, Pascal Boniface a eu envie de  redonner à l’auteur des Anarchistes et de C’est extra toute sa place dans l’histoire de la musique et de la poésie de son temps. Ce livre est aussi une réflexion sur la trajectoire personnelle et les engagements politiques de l’un des plus grands poètes français du XXe siècle.
Il faudra réécrire l’histoire littéraire un peu différemment à cause de Léo Ferré », proclamait Aragon. Auteur-compositeur-interprète d’exception, souvent éclipsé dans la mémoire collective par un Brel ou un Brassens, Léo Ferré a pourtant écrit quelques-unes des plus belles chansons du répertoire français –Avec le temps, La mémoire et la mer pour les plus connues. Il est aussi celui qui a le plus, et le mieux, mis en musique les autres poètes français, de Baudelaire à Verlaine et Rimbaud, en passant par Apollinaire, Aragon, Rutebeuf et Villon.
Pascal Boniface  directeur de l'IRIS -et qui a été un de mes profs de fac- a  découvert il y a maintenant  45 ans le génie de Ferré et nous offre un  livre de chevet pour les amoureux de Léo Ferré.  Un formidable ouvrage quand on aime le personnage, on veut revivre ses concerts, ses anecdotes.
Le  poète qui a un aussi permis de mieux faire connaitre l'oeuvre de nombreux autres poètes a un large public
Même en connaissant bien la vie et l'oeuvre de Ferré, on découvre encore des détails ou anecdotes.Chaque aspect de la vie de Ferré est abondamment illustré par des extraits de ses chansons.

Léo Ferré - Avec le temps

 2. Aubert Intime; Christian Eudeline ( Prisma Editions)

aubert

 "Qu'importe si certains succès paraissent surannés, surtout lorsqu'on n'a cessé de les entendre depuis le moment de leur sorties : Avec la patine du temps, un doux attachement s'en dégage. Ils nous font revivre ds moments, et encore plus important, des émotions."


L'histoire de Jean-Louis Aubert commence avec Téléphone, l'un des plus grands groupes de rock français, le seul à avoir connu un si grand succès.
Le groupe se lance au milieu des années 1970, lorsque le rock n'est pas encore pris au sérieux. Et dès le début des années 1980, les quatre enfants terribles remplissent les stades et vendent des centaines de milliers de disques. Mais le phénomène devient trop difficile à gérer.
Le groupe se sépare, et Jean-Louis Aubert repart quasiment à zéro pour une carrière solo. Une deuxième fois, il deviendra une icône.

Dans son sillage on croise le rêve hippie, la révolution punk de 1977, la concurrence acharnée, les concerts balbutiants et le début d'une industrie, la compétition, l'amour, la haine, le succès, l'incompréhension et la rédemption. L'histoire de Jean-Louis Aubert illustre parfaitement l'histoire de la musique rock de ces quarante dernières années.

En s’appuyant sur une enquête complète et de nombreux témoignages,dont celui de Jean-Louis Aubert, cette biographie  de Christian Eudeline  auteur notamment d'ouvrages sur le rockcomme Du hard rock au métal les 100 albums culte,retrace l’itinéraire de l’enfant béni du rock. ou encore la biographie de Christophe.

Une bio classique linénaire mais complete et documentée.


 

3.Isaac Hayes David Desvérité ( Castor Austral Music)

cv-desvérité-hayes-325x486

" Isaac et David souhaitent exprimer la fierté d'être noir dans un pays en proie au racisme et à la segrégation dont Menphis constitue la triste illustration. L'expression " soul" vise à définir un sentiment d'appartenance à revendiquer l'unité afro-américaine en ces temps de lutte acharnée pour l'égalité des droits à la manière d'un poing levé et d'un slogan rageux, mais aussi à évoquer le désir d'avancer  et de ne jamais baisser les bras"

 Evènement pour tous les mélomanes avec cette toute première biographie en langue française de la légende de la soul j'ai nommé Isaac Hayes, arrangeur surdoué et compositeur prolixe a traversé la fin du XXème siècle en compagnie des plus grands.  Cet ouvrage sort à  l'occasion de la sortie de morceaux inédits en 2017, David Desvérité revient sur la carrière de ce musicien, de son enfance à Memphis en passant par les épisodes les moins reluisants de son existence.

Le 10 avril 1972, il reçoit l’Oscar de la meilleure musique de film pour Shaft. Une première pour un artiste noir.  

Ses musiques sont devenues de véritables standards de la soul, et ses collaborations au cinéma, mythiques. Kill Bill 1 et 2, les Blues Brothers ou Zodiac ne seraient pas les mêmes sans l’intervention de cet artiste hors pair.C'est d'ailleurs à lui qu'on doit les bandes-sons des deuxvolets de "Kill Bill" de Quentin Tarantino ou encore celles des "Blues Brothers" et de "Zodiac".

Un accent mis sur la musique évidemment, mais qui ne néglige pas pour autant son importante activité au cinéma et son engagement politique et militant. On évite aussi l'hagiographie en n'oubliant pas des aspects moins sympathiques de l'homme, comme sa relation avec l'église scientologique ou bien ses relations houleuses avec certains de ses collaborateurs.

Bref, une  biographie politique, sociale, passionnante et dense à ne pas rater pour tous les fans de soul music.

 

                                                     

                4. Django Reinhardt, le génie vagabond; Noël Balen ( Les Editions du Rocher)

django-reinhardt-9782268077598_0

Avec Django, sorti en salles le 24 avril dernier, Etienne Comar connu comme producteur et scénariste (notamment Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois) proposait un projet audacieux pour son premier long métrange en souhaitaint se concentrer sur une période précise  de Django  Reinhardt   considéré  comme  un  modèle pour toutes les nouvelles générations de musiciens. . Il a choisit les années 1943-1945, car elles permettent de saisir le questionnement, les contradictions, l’évolution  d’un artiste dans une période tourmentée de l’histoire.

Pour ceux qui aimeraient une fois avoir vu le film, se plonger dans un  biopic de Django qui survolant toute sa vie, ce livre de Balen est idéal pour savoir tout de  l’un des musiciens les plus fulgurants du XXe siècle, sans doute un des  grand  guitariste  de  l’histoire  du  jazz.

Dans cette biographie complête et fournie on voit à quel point Django aura  mené  une  existence  hors  du commun où la réalité semble parfois se confondre avec la légende.

De sa naissance à Liberchies (Belgique) en 1910 jusqu’à sa mort dans la paisible  retraite  de  Samois,  cette  biographie  retrace  les  étapes  d’une carrière exceptionnelle et d’une vie riche de contrastes : les premiers bals musette, l’incendie de sa roulotte et sa main gauche mutilée, la révélation du jazz et la rencontre avec Stéphane Grappelli, la création du Quintette du Hot Club de France, la fièvre des années 1930, les années de gloire et les dépenses fastueuses, les déceptions américaines auprès de Duke Ellington et les difficiles retrouvailles de l’après-guerre…

Autant de moments forts qui jalonnent la pérégrination d’un homme volontiers nonchalant, parfois fantasque, farouchement libre, traversant les événements au-delà des contingences, tout simplement ailleurs. Ce livre est complété d’une discographie chronologique exhaustive.

 

 

5. Moby  Porcelain, ( éditions Points)

Capturemoby

«J’avais beau être un petit WASP coincé du Connecticut, le monde de la rave m’avait offert une deuxième naissance, une fois sur scène, je jouais sans la moindre honte, dans un bonheur total ».

   On finit en beauté cette revue de livres sur la musique avec sans doute la meilleure biographie de tous, l'autobiographie de  Moby avec Porcelain, qui vient de sortir en poche chez Points, reprenant le titre de son tube de 1999, au moment où le pape de l'électro était en haut de la vague.

      Très belle traduction de l’anglais par Cécile Dutheil de La Rochère ’qui nous plonge dans histoire de Richard Melville Hall, né en 1965 loin de New York, rêvant de la grosse pomme et de la scène électro, devenant Moby, faisant de sa manière de vivre ( vive attention à la cause animale et  à l’écologie),  un engagement éthique, voire politique.

Porcelain est aussi passionnant qu'un page turner tant le chemin de Moby vers les sommets, qui coeincide avec une conscience toujours plus aiguë du monde qui l’entoure,  ainsi que la découverte du New York underground des années 90-2000, la rencontre  avec des mythes comme  Patti Smith son idole absolue David Bowie.


On voit quels chemins  a du prendre Moby, les sacrifices auquel il a dû faire face, et cette volonté incroyable pour atteindre les cimes du succès.

Un roman d'apprentissage formidable jamais misérabiliste, plein d'autodérision et de tendresse, ce "Porcelain" est aussi précieux et fragile que son titre.