prixsucces

On s'en félicite tant qu'on peut, notamment dans nos échanges sur les réseaux sociaux avec d'autres médias culturels,  mais la rentrée du cinéma français s'annonce particulièrement belle cette année.

Sur la lancée de la locomotive "120 battements par minutes", tout un tas d'excellents films français vont débouler sur nos écrans entre ce 30 août et la mi octobre, avec la sortie d'"au revoir làhaut", l'adaptation par Albert Dupontel qui a mis le feu aux poudres à Angoulème la semaine passée.

En attendant on revient sur un film qui sort ce mercredi et qui fait partie des très très belles surprises du cinéma français.

Réalisé par Teddy Lussi-Modeste, le film « Le prix du succès », interprété par Tahar Rahim, Roschdy Zem et Maïwenn, dans les rôles principaux, sort en salles le 30 août. © Ad Vitam

Second long métrage réalisé par le grenoblois Teddy Lussi-Modeste, le film « Le prix du succès » est aussi réussi par son sujet, rarement traité au cinéma que par sa réalisation et son casting.

Le Prix du succès a pour personnage principal Brahim, un humoriste qui monte, qui, pour franchir un nouveau cap, a se trouve olbigé de se débarrasser de son manager et bras droit de toujours, accessoirement aussi son frère, détail qui a son importance dans une famille maghrébinne ou les liens du sang priment sur le reste

La question de la fidélité à ses proches lorsque ceux ci sont plus un obstacle vers les sommets de la gloire qu'un moteur est une question passionnante et plutôt originale, et cette tragédie fratricide au pays du stand up est aussi haletante que brillament abordée au cours d'un scénario co écrit par Teddy Lussi-Modeste et Rebecca Zlotowski.

Partant d'une histoire qui lui est intime ( lors de son intégration à la FEMIS, sa famille, persuadée que le cinéma allait le faire devenir riche lui a demandé une liste de biens culturels particulièrement onéreux, Teddy Lussi-Modeste a creusé cette histoire de racket familial en s'inspirant de faits divers qui defrayé la chronique au cours de  ces dernières années (du rappeur  Rohff au footballeur Karim Benzema) pour montrer à quel point l'ennemi qui vient de l'intérieur peut être plus pernicieux et plus dangereux que les requins qui gravitent autour d'un succès.

 La famille comme  lieu théorique de protection et de bienvaillance peut  parfois  être le plus dangereux : c'est ce que nous montre parfaitement  « Le prix du succès »  qui voit la déliquissence d'un lien fraternel sous fond de trahisons, et de jalousies.

Résultat de recherche d'images pour "le prix du succès"

Dans son premier long-métrage, « Jimmy Rivière », le cinéaste montrait déjà un personnage central tenter de s'affranchir de sa communauté et des traditions inhérentes.

Ici, il quitte la communauté des  gens du voyage, pour une famille originaire d'Afrique du Nord,  mais plus que le modèle ethnique c'est la question sociale qui interesse les deux scénaristes du film :  comment la réussite peut vicier les rapports et comment la célébrité fausse sa propre perception et celle que les autres ont de nous : une fois arrivé à un haut niveau de succès, est-il possible de s’affirmer pour soi, ou bien  a ton tendance à s’affirmer pour  les autres, à savoir ses admirateurs  et ses proches?

 

le-prix-du-succesBrahim est sans cesse  traversé par la culpabilité de « trahir sa race », complexe largement ressenti par tout individu qui doit gérer un succès foudroyant et voir , sa condition sociale hausser de niveau du jour au lendemain.

Formidablement  interprété par un Tahar Rahim aussi juste en bête de scène qu'en jeune frère rongé par ses doutes,Brahim est un personnage formidable et l'avoir situé dans le milieu du stand up plutot que le foot ou la musique ( comme avait pu penser le faire un instant Teddy Lussi-Modeste ) est une riche idée, tant le milieu a été peu traité au cinéma, une discipline qui passe par les mots et une introspection finalement plus superficielle que salutaire.
Roschdy Zem et Maïwenn, dans les autres rôles principaux, le secondent parfaitement pour former ce trio noyé dans une spirale qui va bousculer ces relations de façon irréversible et empechait l'harmonie relationnelle et professionnelle que cette jeune gloire escomptait.
Échapper à son milieu d’origine n’est pas sans blessures et souffrance, c'est ce que nous montre avec une grande habileté et une belle puissance ce très beau Prix du succès à qui on souhaite tout le succès du monde .