Dernière interview de l'année, avant, on l'espère plein d'autres en 2018, et pour marquer le coup, on a eu envie de mettre en avant un groupe local qui commence à bien faire parler de lui sur la scène nationale.

Il s'agit du groupe Presquils, talentueux duo de jeunes musiciens lyonnais qu'on avait présenté  à l'occasion de la sortie de leur  1er single « Nos Histoires ». 

Niko et Gaët,  les deux membres très chaleureux de ce duo très pop ont répondu à toutes mes questions que je leur ai posé  dans un café lyonnais début décembre.

 

INTERVIEW DU GROUPE PRESQUILS/ BAZ'ART

 

Presquils - Photo Promo 3

Baz'art : Bonjour les Presqu'ils. Commençons justement l'interview par votre fameux nom. Avec ce nom qui sent bon l'iode et votre premier clip qui se déroule au bord de la mer , est- ce que vous souhaitez prendre à rebours ceux qui ne connaissent pas Lyon et qui pourraient penser que vous êtes bretons?

Presquils : Nous sommes  100% lyonnais et le nom de notre groupe est clairement un hommage à la presqu’île de Lyon d’où nous sommes originaires.

C'est vrai que le terme "Presqu'ile" pourrait aussi faire penser aux bords de mers et notre clip " nos histoires"  possède un côté frais, avec une référence assumée au groupe les Innocents, donc un air un peu celtique sans doute,  mais cela n'est pas vraiment fait exprès.

En tout cas, pour le moment, personne n'a cru que nous étions bretons.

Il faut dire qu'on met vraiment en avant ce côté lyonnais, on raconte volontiers à qui veut l'entendre notre histoire et nos origines, on en est assez fiers en fait.

 

 

Baz'art  : Justement, concernant votre histoire, c'est plutôt rare un groupe qui se forme à la trentaine comme vous, non?

Presquils : Oui, c'est vrai, nous ne sommes pas un groupe  de jeunes gens qui se sont rencontrés sur les bancs de lycée comme pas mal d'autres; on a pas mal bourlingués chacun de notre coté avant de former ce groupe.

Ce qu'il faut savoir,  c'est que  nous sommes tous les deux fils de musiciens. Le père de Gaët a été chanteur et comédien, et le mien (Niko) est batteur et percussionniste et a  notamment longtemps joué avec l’Affaire Louis Trio, c'est pour cela qu'on a bien connu Hubert Mounier (le leader du groupe, décédé l'an passé) qui nous a pas mal accompagné à nos débuts.

Après, Gaët a été musicien pour de nombreux artistes locaux, la chanteuse Charlie  par exemple, alors que moi j’ai fait des études au conservatoire et à l’école nationale de musique puis .j'ai été de l'autre coté, à savoir directeur artistique dans plusieurs projets.

J’ai  par exemple géré la carrière un artiste qui a participé à « The Voice »  il y a quelques années.

Nous nous sommes rencontrés via un réseau de musiciens à Lyon et nous avons accompagné un artiste lyonnais lors d’un concert. Comme nous nous sommes tout de suite entendus,  j'ai vite décidé d'abandonner le management pour m'investir dans ce projet musical auquel je crois fortement .

Baz'art : Et comment vous vous répartissez  les rôles  :  l'un de vous est plus compositeur et l'autre serait plus dans l'écriture ?

Presquils: Non non, on essaie vraiment de tout faire tout en même temps en fait, c'est vraiment une sorte de 50/50 quand on écrit et compose un titre.

Nous sommes sur la même longueur d’onde donc écrire et composer ensemble, donc logiquement,  travailler tous les deux est un vrai plaisir,  pour le moment en tout cas ( sourires).

On amène tous les deux nos propres idées en composant à la guitare, et pour le moment en tout cas, on est toujours arrivé à écrire des sujets qui nous parlent à tous les deux.

Presquils - Photo Promo 2

Baz'art :  Dès le départ, il était évident que vous alliez opter pour la polyphonie ou bien vous avez un peu hésité à faire un couplet chacun, comme c'est parfois le cas dans un duo de chanteurs?

Presquils  : Ah non, très vite la polyphonie s'est imposée à nous. Nos voix vont très bien ensemble, et nous nous sommes rendus compte imméditement que nos deux voix "matchaient"  bien.

Ce qui nous interesse réellement,  c'est vraiment de tenter d'atteindre une belle harmonie, qu'elle soit mélodique ou vocale, donc chanter ensemble était logique et contribue,  pas mal, à notre griffe..

Après, c'est vrai que les médias ou le grand public pourraient nous asimiler à d'autres groupes du même style, comme les Frérots Delavega ou Arcandian, mais on espère se démarquer un peu d'eux par nos textes et nos mélodies qui ont d'autres inspirations.

On essaie d’amener quelque chose d'un peu plus  "vintage" par rapport à ce qu’on peut entendre sur les autres duos qui chantent à deux ou plusieurs voix.

 Baz'art : Justement au niveau de vos inspirations vous citez, dans vos divers supports de promo, les Innocents et Coldplay comme références, pourquoi ce grand écart dans vos influences?

Presquils:  Les Innocents, on revendique la référence à 100%, et d'ailleurs par rapport à d'autres artistes qui prennent aussi les années 80 comme influences majeures, et qui citeraient plus volontiers Daho ou Elie & Jacno par exemple, on se démarque pas mal.

Certes, on n'est pas nombreux à revendiquer l'héritage de ce groupe, mais nous on a toujours beaucoup aimé cette pop élégante et stylée avec un vrai soin pour les textes et les mélodies, donc Les Innocents c'est vraiment un héritage qu'on assume totalement.

Quant à Coldplay, on avoue que c'est beaucoup notre nouvelle maison de disque ( Sony) qui  a insisté , histoire de mettre en avant une pop très synthétique et très lyrique et franchement ca nous va aussi..

D'ailleurs normalement, notre prochain single devrait pas mal accentuer ce côté Coldplay contrairement  au premier single « Nos histoires »  qui surfait plus sur le côté les Innocents.

En toute modestie, on  aimerait donner une  identité un peu différente à la pop française d'aujourd'hui.

Baz'art : A propos, ce premier single « Nos histoires " , très léger et très  solaire, est-ce vous ou votre maison de disque qui avait tenu à le mettre en avant pour vous faire connaitre?

Presquils :  En fait, c'est est une des premières chansons que nous avons écrites. On a cherché à  mettre des mots sur les souvenirs universels et quotidiens que tout le monde a pu vivre  notamment l'été pendant les  vacances, un peu pour capter l' éphémères  afin qu'on essaie de les faire vivre plus longtemps.

C'est un titre effectivement plein de fraicheur, qui devrai toucher pas mal de gens ,  tous ceux qui se rappeleront  les moments qu’ils ont  eux même vécus.

Après, on admet que  ce titre  ne correspond pas complètement  à notre univers dans notre ensemble, il est sans doute plus " commercial" que ce qu'on fait d'habitude, mais en accord avec notre maison de disque on s'est dit que c'était une belle porte d'entrée pour notre univers.

Normalement,  un  deuxième single arrivera l’année prochaine. et nous sortirons sans doute un EP dans la foulée, avec d'autres compositions qu'on a pu jouer sur scène.

Baz'art  : Justement, combien de titres avaient vous déjà enregistrés au jour d'aujourd'hui et est ce qu'un album est en cours?

Presquils :  Nous avons une vingtaine de titres de prêt, et si nous sommes en train de préparer activement la suite,  l'enregistrement d'un album n’est pas prévu pour le moment.

A vrai dire, cela dépendra vraiment de l'accueil que les gens vont réserver à "Nos histoires" et au prochain single, cela dépend de nombre de vues sur you tube, du nombre de radios qui vont le diffuser, bref de tout un tas de paramètres qu'on ne maitrise pas forcément.

Résultat de recherche d'images pour "presquils"

   Presquils :  Vous avez assuré pas mal de covers depuis le début de la création du groupe : est- ce par goût pour rendre hommage à des artistes que vous aimez particulièrement ou plus pour vous faire connaitre en vous appropriant d'autres univers que les votres?

Presquils :  On aime vraiment beaucoup ca, les covers, et concernant les reprises de "Tombé du ciel "d'Higelin ou les morceaux de l'affaire luis trio qu'on a repris, c'est vraiment pour rendre hommage à ces artistes qui nous tiennent particulièrement  à coeur.

Concernant Hubert (Mounier) particulièrement, vu le lien qu'on a pu avoir avec lui,  on aime beaucoup reprendre certains de ses titres sur scène, c'est un modeste hommage qu'on essaie de lui rendre post mortem.

Sinon,  récemment,  on a voulu reprendre "Macumba"  de Jean Pierre Mader, plus pour tenter un truc, mais cela a pas mal pris on a vraiment voulu revisiter le morceau d'une façon radicalement différente, et même Jean Pierre Mader a beaucoup aimé, il nous a récemment écrit pour nous féliciter..

 

Baz'art : Vous avez fait pas mal de tournées cet été  en première partie de grands arstistes , qu'en avez vous retenu de ces expériences avec le recul?

Presqu'ils : Ah oui,  on a  assuré de nombreux concerts estivaux aux côtés d'artistes aussis variés que  Soprano, Véronique Sanson et Sinsémilia, et récemment on a même fait quelques dates avec le groupe Fatal Picards.

 C’était très sympathique  de vivre cette tournée des festivals avec des équipes  et quand on est sur scène, on met le feu,  c'est assez naturel pour nous.

Comme nous ne sommes pas connus, c’était un challenge pour nous d’ouvrir la scène et d’accrocher le public à notre univers. 

Par exemple quand on s'est produits  devant 8000 personnes avant Soprano,  on a eu pas mal de frissonstant c’était assez  énorme comme souvenir.

 

Les Fatals picards aussi, ils ont un public bien différent du notre donc c'était un vrai challenge de réussir  à les conquérir.

 

  Même si on avait déjà joué sur des grandes scènes chacun de notre côté, le faire à deux, c'était encore bien plus jubilatoire.. Sinon, nous avons récemment  signé avec un tourneur donc on est en train de préparer les prochaines dates.

Et puis on a un autre gros motif de satisfaction à vous dire : il  y a quelques mois, nous sommes allés en finale du Prix SACEM Andrée Chedid, un concours plutot axé chanson et poésie,  et cette reconnaissance de professionnels pour nos textes nous a fait vraiment plaisir.

Bref, ca marche plutôt pas mal pour nous et on espère que cela va continuer en 2018!!

Baz'art : C'est tout le mal que l'on vous souhaite,  chers Presqu'ils, merci beaucoup pour cet entretien et très bonne chance pour la suite !!

 Retrouvez toute l'actualité du groupe Presquils sur Facebook et sur Twitter.