vaugand_prev_1149142Vaugand est une  série qui a notamment fait les beaux jours de France 2 il ya quelques années, où elle avait connu de belles audiences.

On en reparle à l'occasion de la sortie le 13 décembre  dernier  d'un  coffret trois DVD regroupant son intégrale (une saison) chez Éléphant Films.

La série est en effet composée de trois épisodes d'une heure trente qui ont été tournés et diffusés entre 2013 et 2014. Cette sortie DVD aura été l'occasion de rattraper une série ratée lors de sa diffusion sur le service public.

Vaugand est un personnage  abîmé par la vie, écorché vif , grande gueule, et un peu porté sur la bouteille, bref un personnage qu' ­Olivier Marchal joue ou décline dans ses réalisations depuis pas mal d'années  depuis 36 quai des Orfèvres  en fait,   sauf qu'ici il troque son habituel costume de flic qu'il connait si bien- il a été commissaire dans une vie précédente,  pour les prétoires et les cours d'appels.

vaugand_preview

Autant dire que la prestation d'Olivier Marchal est sans doute la vraie plus value d'une série  assez passable en terme d'écriture et de réalisation ( deux metteurs en scène sont crédités  : Charlotte Branström, créatrice et réalisatrice de Vaugand et pour le dernier épisode,  Manuel Boursinhac, réalisateur du bon la Mentale il ya déjà plusieurs années  la remplace plutôt avantageusement)

 Dans le premier épisode de la série , on assiste au retour, après plusieurs années de silence radio de ce  brillant avocat pénaliste, qui  réapparaît pour voler au secours du jeune Dylan Thevenot, condamné à quinze ans de prison ferme pour le meurtre du riche époux de sa maîtresse

 On comprend alors que ses motivations sont plus personnelles que judiciaires.

Vaugand, avec Olivier Marchal (à gauche)

Le personnage de Vaugand est plutôt intéressant, et en homme totalement brisé qui cherche à se reconstruire à coup de plaidoiries, Marchall arrive à émouvoir l'être sensible qui est en nous.

Dommage que le reste ne suive pas et que la série abuse  des clichés du film de prétoire de façon maladroite et peu réaliste, la série ayant fait bondir quelques professionnels du barreau lors de sa diffusion à la télé, ce qu'on peut  aisément comprendre,  même pour ceux qui comme moi dont les cours de droit semblent assez anciens, tant les scénaristes semblent faire peu de cas des procédures judiciaires, et que seuls les rebondissements et coups de théatre semblent les interesser, au mépris de toute crédibilité.

Vaugand tente de  raconter une histoire  classique de  polar en 90 minutes, de la façon la plus simple, la plus rapide et la plus lisible possible; on ne saurait en préter rigueur  aux créateurs de la série, mais une chose est certaine  : nous sommes hélas loin d'Ally Mac Beal hélas en terme d'intérêt  et de justesse des situations...

Il faut dire que les dialogues, peu inspirés et le jeu de certains seconds rôles ( dont Artur Jugnot, pourtant  bon comédien de théâtre) n'aident pas vraiment en la réussite du projet!!

Bref pas vraiment la série française idéale pour illustrer le renouveau de la  production française en matière de série policière !

 

 Vaugand- série judiciaire 2013/2014; Avec également Arthur Jugnot, Mathilde Lebrequier, Daniel Russo et Virginie Hocq

Elephant films est un éditeur vidéo indépendant, spécialisé dans les séries télévisées et le cinéma de patrimoine.

NB Au festival de La Rochelle 2013, ce film a reçu le prix du meilleur scénario et pour son rôle de Vaugand, Olivier Marchal s'est vu remettre le prix d'interprétation masculine.