3D_BVSCA

 20 ans après la création du groupe et presque 20 ans après le doccumentaire signé Wim Wenders, Buena Vista Club : Adios  revient sur la formidable embellie qu'à connu le collectif Buena Vista Social Club.

Des artistes de 60 à 80 ans qui avaient totalement été révélés sur la scène musicale internationale, un public toujours plus nombreux  réservant un véritable triomphe à chaque coin du monde à des artistes  comme Compay Segundo  ou Ibrahim Ferrer, des noms qui auparavant étaient simplemen connu des initiés.

 

01_Filip Meutermans_01

La réalisatrice britannique Lucy Walker, musicienne et DJ réputée, revient alors sur l’incroyable histoire du groupe Buena Vista Social Club dont les premiers prémisses remontent à l'année 1996 mais qui porte son  original carrément sur près de six siècles d'histoire de Cuba, achevé avec le décès de Fidel Castro en 2016.
BUENA VISTA SOCIAL CLUB : ADIOS retrace le parcours du groupe dans la captivante histoire musicale de Cuba, tandis que ses membres reviennent sur leurs remarquables carrières et les extraordinaires circonstances qui les ont réunis.

CompayJaspars6337HRLa cinéaste Lucy Walker filme  la tournée d’adieu de l’Orquesta Buena Vista Social Club  qui voient certains membres fondateurs tels que Omara Portuondo et Eliades Ochoaqui, les uniques survivants de la première aventures, sont entourées de nouvelles recrues.

Ce nouveau documentaire est un complément idéal de celui de  Wenders, et poursuit le même objectif , celui de  rendre un vibrant hommage à des musiciens restés certainement un peu trop dans l’ombre avant de connaitre un succès tardif assez incroyable; succès mondial tardif de personnes d'un âge  avancé étant  un symbole fort.


Buena Vista Social Club : Adios est traversé d'infimes images  d’archives variés et interessants, témoignages à jamais préservés sur pellicules.

Si le documentaire de Lucy Walker est parfois inégal et divisé en trois parties pas toujours bien équilibrées,  voir ces octogénaires réunis pour un dernier baroud d’honneur musical est emprunt d'une belle émotion, et d'une évidente  mais plutot plaisante nostalgie  sur une époque qui s'achève et ne reviendra plus .

 

 


Retrouvez :
- le best of films de 2018
- toutes les BA du moment à voir