On a  eau avoir déjà commencé à chroniquer  certains livres de la rentrée littéraire, et on continue sur notre lancée lors des semaines à venir,  il nous reste quelques livres plus anciens à vous chroniquer, issus de mes lectures estivales, plus particulièrement des livres de poche puisque c'est souvent eux qu'on amène dans les valises, faute de place.

Et parmi ces lectures poches, qui furent assez nombreuses on en a retenu particulièrement 4 qui sont des romans assez formidables chacun dans leur genre bien défini :

1/Mercy Mary Patty de Lola Lafon ( Acte Sud Babel) : 

lola lafon

« Que disait-elle, Patricia, déjà, dans son dernier message avant sa conversion, je suis désolée d’en être arrivée à la conclusion que personne n’en a plus rien à faire de moi. Je semble n’avoir plus d’importance comme être humain.  On peine à ne pas être d’accord avec elle. »

Octobre 1975,Violaine, jeune fille d’à peine dix-neuf ans, décroche un job inespéré. Dans cette petite ville des Landes elle devient l’assistante d’une professeure américaine. Gene Neveva doit monter un dossier pour l’avocat de la défense de Patty Hearst.

En février 1974, la petite-fille du magnat de la presse William Hearst, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire. L’argent ainsi récoltée servira à nourrir les pauvres de San Francisco.

En à peine deux mois, Patricia l’étudiante modèle de Berkeley, épouse la cause marxiste de ses ravisseurs, s’enfuie et prend les armes avec eux. L’année suivante elle est arrêtée au cours d’un hold-up qui tourne mal. Ce procès va secouer le pays.

L’Amérique riche  découvre que ses enfants peuvent désobéir, ces derniers, eux, découvrent que des hommes et des femmes crèvent de faim au coin de la rue.

Pour étayer son dossiern Gene s’attache à Mercy et Mary qui, l’une au 17ème l’autre au 18eme siècle, ont préféré rester avec leurs ravisseurs, des natifs américains plutôt que de retourner à la civilisation WASP. Ames flottantes, identités mouvantes, à quel moment ces femmes ont-elles décidé de devenir elles-mêmes, à quoi ont-elles renoncé pour trouver leurs voies ?

En funambule, Lola, la narratrice nous conte aussi le parcours de Gene et de Violaine, deux femmes, deux intellectuelles, qui elles aussi tournent le dos à une vie toute tracée.

Récit gigogne, récit miroir, Lola lafon nous livre un récit fort et tendre sur la condition féminine.

Une histoire d’émancipation et de prise de conscience, mais aussi en creux une histoire du Monde qui après le Flower Power ira de désillusions en renoncements.

  2/ Les rêveurs, Isabelle Carré ( Le livre de poche) 

9782253906896-001-T

" Mais pour l'heure, nous sommes encore petits et traversons cet espace infini sans avoir conscience du privilège que représente ce vaste terrain de jeu."

Entrée remarquée en littérature pour la très discrète comédienne française  Isabelle Carré qui nous plonge dans son enfance un peu décalée, entre une mère lasse et border line et un père désigner qui avouera son homosexualité tardivement dans un geste libérateur

Isabelle Carré nous prend par la main et  nous guide  sur le fil de sa vie.; un  fil tout en délicatesse tissé de souvenirs de sa famille pas comme les autres.

Isabelle se montre comme une enfant  assez fragile et solitaire qui se réfugie dans la lecture et le cinéma avant que le théâtre ne la révèle  lorsqu'elle a à une vingtaine d'années.

Difficile certes de déchiffrer la fiction de la réalité dans ce puzzle familial qui se joue de la chronologie, et qui essaie de trouver le meilleur moyen de transmettre des émotions.

Une narration un peu décousue, un peu bancale mais un roman  qui distille au final un vrai charme et une belle plume fragile, incertaine et émouvante.

Une romancière à suivre.

 3/ Cet été là, Lee Martin ( 10/18)

cet ete

"Si vous voulez écouter, vous allez devoir me faire confiance. Sinon, refermer ce livre et retournez à votre vie. Je vous préviens : cette histoire est aussi  difficile à entendre qu'elle l'est pour moi à raconter."

Katie Mackey a disparu. Un soir d'été, du haut de ses neufs ans et pieds nus, elle est partie à vélo en début de soirée pour rendre ses livres à la bibliothèque. Plus personne ne la reverra ensuite.

On retrouvera son vélo à proximité et tout semble dire qu'elle a été enlevée. Oui mais pourquoi et par qui ? Comment a-t-elle pu disparaître sans que personne ne remarque rien !30 ans plus tard les gens racontent ce qui c'est passé cet été là …

Excellent roman noir qui nous plonge dans une petite ville des Etats-Unis où chaque habitant tient sa part de responsabilité dans la disparition d'une enfant., en plein coeur des années 70, dans une petite ville discrète et calme,  et nous  piége sans possibilité de retour. 

Alors entre temps, on se débrouille, on s'entraide, parfois on resquille et pour tromper les apparences dans un lieu où tout le monde sait tout sur tout le monde, on se ménage des (petits ou plus grands ) jardins secrets.

"Cet été-là" c'est une belle oeuvre polyphonique à conseiller à tous ceux qui aiment ambiances de soirées d'été où le trouble peut surgir à tout moment, et aussi si vous estimez dans votre fort intérieur que dans la vie tout n'est jamais ni tout noir ni tout blanc.

Lee Martin nous dépeint ici une petite communauté de l'Indiana, une ville où tout le monde se connaît et où rien ne se passe véritablement si ce n'est la vie. Un roman polyphonique aussi mélancolique que puissant par une voix prometteuse du roman noir américain.