commedesfreres

"J’aimerais faire une petite marche arrière. Remonter le cours du temps. Effacer la journée maudite. Remonter à l’époque des dinosaures Schleich. Ou pas si loin. Quelques années. Six ans et quatre mois, pour être précis."

Raphaël, jeune homme  de  22 ans  se souvient de  sa jeunesse, quand il avait 16 ans,   de sa bande de  potes Kevin, Ryan, Idriss et les autres : une bande de garçons soudés comme des frères, qui se connaissaient depuis l’enfance  dans une petite ville de province.

Tout se déroule plutôt tranquillement entre petits actes de délinquances, rivalités amoureuses , défi un peu idiots inspirés de Jackass  et longues soirées d'ennui, jusqu'à l'arrivée de Quentin, surnommé  « Queue-de-rat », qui débarque au collège  et devient rapidement le bouc émissaire attitré. 

La romancière jeunesse Claudine Desmarteau  tente pour la première fois  une incursion dans la littérature adulte, mais son roman parle d'adolescents, un sujet qui l'a toujours profondément marquée.

On plonge avec elle dans cet  âge des possibles , de toutes les découvertes , un âge dont on a parlé récemment longuement avec le cinéaste d'"Adolescentes" . mais ici,  bien plus du côté de la cruauté et des  souffrances de l'adolescence.

"Comme des frères" montre aussi le poids du groupe dans les amitiés adolescentes, quand la cruauté ordinaire vire à la tragédie, celle dont on soupsonne des le début mais qu'on connaitra à la fin du roman et celle dont Raphaël, rempli de culpabilité  se souviendra des années après,  .

Claudine Desmarteau   déploie le fil de son récit qui alterne entre présent et passé avec une belle fluidité et une  vraie tendresse pour ses protagonistes,  même les moins bienveillants.

Claudine Desmarteau signe un livre d’une grande justesse sur cette période chanière, cet âge  de tous les extrêmes  et sur ces moments qui bascule de  l’inconscience de la jeunesse.  à la tragédie.

Paru en mars  Aux éditions de l'iconoclaste