fille echo

 L’émergence au cours des années 1960 d’un cinéma lituanien est considérée comme soudaine. Elle est portée par une génération dont de nombreux membres ont été formés au VGIK à Moscou avant de revenir «au pays» pour travailler au sein du Studio national, on retrouve notamment : Almantas Griškevičius, Raimondas Vabalas, Algirdas Dausa...

Ces films se distinguent par leur visée poétique, le recours à la métaphore et au symbolisme dans des mises en scène amples et ambitieuses, virtuoses et lyriques, s’appuyant sur des commentaires sonores et musicaux sophistiqués.

 La Jeune fille à l’écho représente bien cette veine qui fait aussi part à l’introspection, comme pour percer le secret des âmes. 

 La première du film eut lieu le 23 Mars 1965 à Vilnius. Par la suite le film a été interdit de représentation après quelques séances. Les pédagogues les plus rétrogrades se sont offusqués de la nudité de l’enfant, y percevant un côté amoral. On a vu ce beau film qui doit sortir en salles en septembre prochain on vous donne de suite nos impressions  .

 

 

 Kika, petite fille de douze ans, qui a passé ses vacances avec son  grand-père au bord de la Baltique, attend son père qui doit la ramener à la ville.
Au cours d’une dernière baignade elle rencontre Romas, un garçon de son âge qui vient d’arriver dans la règion. Une amitié naissance qui va être mise à mal par l’arrivée d’une bande de gamins sûr d’eux.
Dernier jour de vacances pour Vika et première trahison.
Jolie balade poétique, récit initiatique tendre et cruel, une fin de l’été comme la fin de l’enfance. Une image magnifique, un noir et blanc inondé de soleil, de jeunes acteurs lumineux, “La jeune fille à l’écho” est une très jolie découverte.

echo

Un petit film d’une heure qui nous  donne envie de partir en Lituanie...C’est beau comme les premiers moyen-métrages de la  Nouvelle Vague...(et on ne dit  pas cela parce que le film a été tourné au bord de la Baltique.)
En visionnant cette " Jeune fille à l'écho, on  pense parfois à l’amertume “des Mistons” le premier film de Truffaut....
Evidemment  on ne dira rien de l’intrigue et du secret de la jeune fille car justement c’est une toute petite chose qui rend la trahison poétique.,disons simplement  que tout est dans le titre.. 
 Image carrée “noir et blanc”, on est immédiatement séduits par le jeu et la mise en scène plutôt moderne et la lumière qui inonde le film ....c’est court, vif et poétique bref que demander de plus?... 

 

La Jeune fille à l'écho- ED distribution 
un film réalisé par Arunas Zebriunas (La Belle)
1964 -
 INEDIT - N&B - 1H06 - Lituanie
Sortie prévue début septembre 2020