0822746

 Alors que son dernier film L'Ombre de Staline  , sorti récemment en DVD, faisait joliment l'événement lors de la réouverture des salles de cinéma après le premier confinement de juin dernier, la célèbre cinéaste polonaise, Agnieszka Holland, particulièrement prolixe, continue à faire l'actualité cinématographique.

En effet, elle a pu finaliser dès le début de cette année Le Procès de l'herboriste, ( ou "Charlatan", titre original), présenté pour la première fois à la dernière Berlinale, oeuvre ambitieuse et sérieuse qui revient sur l'histoire d'un guérisseur tchèque des années 1930. 

La cinéaste reste dans la veine du  film politique et historique en nous raconant la véritable histoire du guérisseur tchèque des années 1930 Jan Mikolášek, convaincu des vertus médicinales des plantes  mais qualifié de "charlatan" par la propagande communiste officielle   également accusé  d’avoir assassiné deux membres du parti. 

Le Procès de l'herboriste

Mikolášek va être jugé par le gouvernement communiste qui craignait depuis longtemps celui qu’ils voyaient comme un charlatanisme, une médecine extérieure et qui surtout n'avait aucun compte à rendre à leur doctrine de base.

A travers cette histoire vraie,  Agnieszka Holland explore une fois de plus le lien entre le privé et le politique, ainsi que la relation entre le passage du temps et l’histoire d’un individu non conventionnel.

Mikolášek était-il un « charlatan » comme le titre original que le distributeur KMBO a refusé pour son exploitation en France pourrait le laisser penser ? Agnieszka Holland  répond à cette question sans la moindre ambiguïté.

proces

Pour la réalisatrice polonaise,  il ne fait guère de doute que Mikolášek est  avant tout un homme de sciences d'un grand talent, certes pas toujours à l'aise en société  et souvent bourru mais  assurément profondément altruiste et mu par une vraie nécessité d'aider son prochain un besoin presque vicéral d’aider les autres.

 Ce drame historique va  aussi se muer progressivement en une belle mais si difficile histoire d’amour, s’appuyant sur l’alchimie frappante entre Jan et son jeune et bel assistant František, qui deviendra au fur et à mesure du temps passé à ses côtés son amant. 

 Sa relation avec Františekes, qui défraiera forcément la chronique en cette période et un régime communiste hostile aux amours entre hommes, est  parfois tendre, mais elle est aussi construite sur une cruauté dont le personnage de Mikolášek est  souvent auteur.

Une cruauté que la mise en scène souvent clinique d'Agnieszka Holland et la bande originale  d'Antoni Komasa-Lazarkiewicz contribueront à appuyer.

"Le procès de l'herboriste" est donc une oeuvre sans doute plus austère et moins accessible que "L'ombre de Staline" mais  tout aussi intéressante dans le contenu car mettant en lumière un personnage que l'on connaissait pas ou prou en Europe occidentale. 

 123943071_2691615231102503_191884900474569087_n

LE PROCÈS DE L'HERBORISTE de Agnieszka HOLLAND KMBO -

République Tchèque -2020

Sortie cinéma prévue lors du premier semestre 2021

 Un film vu dans le cadre du sommet des arcs, qui a lieu actuellement en ligne, jusqu'au 18 décembre prochain

" Le Procès de l'herboriste"  est présenté au Festival européen des Arcs dans le cadre de la sélection Hors Pistes  (voir présentation du film sur le site de la manifestation).