poches selections

Folle histoire de loyauté et de pardon ; récit fort et touchant sur l’immigration enfantine , fresque sur le poids de la religion face à l'avortement, polar indien sous fond de vengance ou conte gothique rural envoutant : tous nos conseils de nouveautés en livre de poche pourraient parfaitement se glisser sous le sapin pour les fêtes de fin d'année..

Comme on est le premier décembre, le timing est idéal, pas vrai? En tout cas notre sélection de ces 5 romans en poche sortis ces dernières semaines est vraiment du high level :  

9782266300742ORI

  1; Mon territoire, Tess Sharpe ( Pocket;1er octobre 2020) 

  "Dans le monde que gouvernent des hommes comme mon père ou Carl Springfield, les rubinettes sont à moi. Une extension de moi, un héritage de maman. “

Mon Territoire? Elle est bien possessive, l'héroïne sans peur et sans reproche d'un roman de l'inattendue Tess Sharpe qui déboule tout vent dehors dans cette rentrée littéraire! 

Mais c'est quoi au fait, le territoire de Harley McKenna   ? : North County, Californie du Nord, sur une terre aussi aride que magnifique où la violence et les infractions à la loi sont sans doute plus prégnantes que nulle part ailleurs ! 

Chez les McKenna, on a la vengeance chevillée au corps et Harley, en grandissant va s’approprier une manière toute personnelle de ce principe.

Alternant entre  récit chronologique avec des flashbacks  saisissants, Lee Sharpe développe un univers aussi  violent qu’émouvant .

Indubitablement,  Harley McKenna  est de ces héroïnes  difficiles à oublier capable de s’affranchir des règles élémentaires de la morales et de tuer  sans l’once d’une hésitation afin de protéger ceux auxquels elle tient,  comme une maman animale pourrait le faire pour défendre sa progéniture. 

Une histoire  de loyauté, de pardon, de transmission, de famille, celle que l’on hérite et celle qu’on se crée,  et la terrible destinée d’une héroïne inoubliable portée par une plume assez foudroyante et totalement addictive qui bouscule avec une vraie incouciance les codes du genre. 

9782264068934ORI

 2; Le dernier arrivé, Marco Balzano ( 10/18; 20 août 2020)

"Parce que c'est ici que je suis né, Trina. C'est ici que sont nés mon père et ma mère, c'est ici que tu es née et que sont nés mes enfants. Si nous partons, les fascistes auront gagné."

 Ninetto, dit Sac d'os, grandit dans la Sicile pauvre de la fin des années cinquante, dans un dénuement total- il ne recevait qu'un anchois et une tranche de pain pour toute le journée- 

 Suite à une attaque, sa mère est mise à l'hospice et son père lui fait quitter l'école. Sommé de grandir plus vite que les autres enfants, il ne pourra compter que sur lui même pour tenter de survivre et hélas n'évitera pas certaines erreurs qui pourrait le suivre toute une vie. 

Marco Balzano raconte très joliment la migration intérieure italienne des années 60  à hauteur de vue d'un gamin qui, trop vite, va devenir un homme malgré lui.

Ce texte qui mélange passé et présent (au début du livre, Ninetto revient de prison et se remmémore son passé et son parcours cahotique, ainsi que ses difficultés de sa réinsertion) s'avère être avant tout  un récit fort et touchant sur l’immigration enfantine ainsi qu'un âpre et puissant roman d'apprentissage et de rédemption d'un homme brisé.

Il y a un peu de Zola dans ce déchirant témoignage, mais un Zola porté par les odeurs et les saveurs d'une Sicile comme nulle autre pareille.

Sensible et émouvant ! 

3.Les mal aimés, Jean-Christophe Tixier ( Le Livre de Poche; 2 septembre 2020)

9782253241621-001-T

«  Elle se souvient de leurs sourires, alors que tous les villageois qualifiaient ces gamins de monstres, menaçant leur progéniture de finir comme eux, au bagne, quand il s’agissait de la faire obéir. Elle se souvient avoir agité la main pour les saluer, avant que son oncle lui saisisse le poignet pour qu’elle cesse. Elle se souvient de la foule des habitants massée le long du chemin, de leurs visages tristes, de l’ambiance pesante. Ce qu’elle ne savait pas alors, c’est que nombre d’entre eux perdaient ce jour-là leur emploi. »

Malédiction dans cette petite communauté rurale en ce début de XXe siècle. Des meules de foin s’enflamment, des bêtes meurent de fièvres, l’ombre fantomatique du bagne, fermé depuis des années, s’étend sur tout le village. 

Cette sinistre bâtisse, où tant d’enfants ont souffert sans que personne ne s’en émeuve, était un réservoir de main d’œuvre à très bon marché. Des pauvres gamins maltraités par des matons et des patrons inhumains.

Si le bagne a fermé et les petits prisonniers sont partis, le souvenir délétère des enfants martyrs n’est-il pas en train d’empoisonner le village et ses habitants ? Saint Léonard priez pour nous. 

Roman historique tragique qui parle de l’effroyable condition des enfants  condamnés à la correction jusqu’à leur majorité.

En ouvrant chaque chapitre sur un extrait du registre d’écrou de la maison d’éducation surveillée de Vailhauquès dans l’Hérault, Jean-Christophe Tixier fait revivre ces petites victimes.

C’est avec adresse et talent que le romancier s’éloigne ensuite du pamphlet judicaire pour plonger le lecteur dans un conte gothique hallucinant. Touché au cœur le lecteur ne peut que saluer ce beau travail.

4/  Joyce Carol Oates, Un livre de martyrs américains ( Points; 1er octobre 2020).

Un-livre-de-martyrs-Americains

"Darren ne s'était pas vraiment rendu compte que son père bien-aimé était une cible de prédilection pour ces publications. Dans sa naïveté d'enfant, il s'était imaginé ou avait peut-être souhaité imaginer que l'hostilité était idéologique, politique.Leurs croyances s'opposent aux nôtres, avait expliqué Gus. Le débat devra trouver sa conclusion dans les isoloirs de ce pays."

On ne sait guère trop par où commencer pour vous parler de ce roman de Joyce Carol Oates, Un livre de martyrs américains

Par notre  admiration devant cette auteure capable d’écrire un roman de 800 pages aussi riche et complexe à la productivité stupéfiante ? Par cette rencontre qui n’a pas été immédiate ?

Il faut en effet un certain temps pour rentrer dans l’histoire (heureusement que je n’ai pas lâché ce livre pour autant) et puis soudain,  on a trop envie de connaître la suite, d’en savoir plus sur chacun des protagonistes.

Joyce Carol Oates montre dans ce formidable livre une Amérique en guerre : Le terme peut paraître fort mais,  dans le vocabulaire même choisi (ennemi, combattre, soldat de Jésus, armée de Dieu..), il s’agit bien d’une guerre entre les pro-life et les pro-choix, entre des chrétiens d’une Amérique rurale et des médecins de santé publique et ceci à travers l’histoire de deux hommes et de toute leur famille. 

Joyce Carol Oates a écrit ce roman en 2017 et depuis le droit à l’avortement n’a jamais été autant d’actualité aux Etats-Unis.

Ce roman est magistral car Joyce Carol Oates réussit avec un immense brio à tisser des liens que l’on aurait cru impossibles entre deux hommes si diamétralement opposés.

Tout du long de ce riche et fascinant roman, le lecteur se  pose aussi cette question cruciale: qui est le martyr du titre  : celui qui meurt au nom de Dieu ou celui qui devient un héros parce qu’il est mort pour une cause (le droit des femmes à disposer de leur corps) ? 

5. Le Cherokee, Richard Morgiève ( Folio, 15 octobre 2020)

G03872

"Personne ne parlait de la vie de la nature, c’était un sujet inconnu des Blancs. Les Blancs étaient des prédateurs sans conscience — les nazis étaient blancs. Lui-même Corey était blanc. Les Blancs ne pouvaient pas vivre dans la nature, avec elle. Les Blancs ne pouvaient que se propager, asservir, produire."

" Les tueurs en série étaient des hommes du monde dit moderne, ce monde qui en réalité fonçait vers la fin. Les tueurs en série niaient la nature, c'était des hommes urbains".

1954 aux Etats-Unis.  Le flic Nick Corey, indien elevé par un pasteur blanc et son épouse, a perdu ses parents, massacrés par un tueur en série.

Il traque ce meurtrier depuis plus de 20 ans, entre détermination et culpabilité Alors qu'il  pense être pas loin de le trouver un avion de chasse américain s'écrase non loin, mais disparait, Corey ne trouvant qu'un véhicule à coté de lui  A qui appartient cette voiture ? Où est passé le pilote de l'avion ?

Avec l'aide du F.B.I, et de l'agent spécial White, appelé en renfort,  Nick va tenter de résoudre cette enquête qui pourrait bien l'amener sur les traces du meurtrier de ses parents.

Mais Nick, qui a du mal à assumer son homosexualité en cette période compliquée, ne va pas rester insensible aux charmes de l'agent White 

  Le Cherokee embarque le lecteur dans une histoire de vengeance et de mort  où culpabilité, désir , quête éperdue de vérité et de pardon se joignent et  plongent ce shérif dans des tourments  existentiels complexes . 

Passé les 50 premières pages un peu déconcertantes, on est vraiment pris par ce un roman noir hypnotique et vraiment exaltant, aux dialogues d'une grande justesse . 

 Richard Morgiève, auteur français fan de la littérature noire anglo saxonne  exploite pleinement  les codes du polar US  pour offrir un polar vraiment à l'américaine !!