Baghdad Central serie channel 4 - Baghdad Central : Un policier recherche sa fille dans l'Irak occupé, dès ce soir sur Arte

On reste en Irak en cette fin de journée car, après la  chronique de la BD d'Anne Nivat qui s'y passait pour partie, on vous livre  quelques mots sur Baghdad Central.

Une minisérie en six épisodes du  scénariste britannique Stephen Butchard,dont l'histoire plonge le spectateur dans une ambiance  post-guerre de Baghdad à l'agonie et en pleine tension alors que les  américains  et les anglais doivent gérer  une coalition impossible .

L'intrigue se situe  à Baghdad, en 2003 quelques semaines après la chute de Sadam Hussein Muhsin al-Khafaji, ancien policier déterminé à assurer la sécurité de ses deux filles .

Quand  l’une d’elle disparait, Muhsin al-Khafaji part à sa recherche, et cela va le conduire à découvrir quelque chose de dangereux.

Dans l’espoir d’obtenir des informations sur sa fille tout en protégeant sa cadette, Mrouj, qui souffre d’insuffisance rénale, Muhsin accepte d’être recruté par les forces d’occupation.  

Excellent enquêteur, Mushsin est embauché par la Coalition dans la Green Zone et son enquête le menera de surprises en rebondissements  . 

41fcc3c_189373811-central2

 L’Irak n’est pas un sujet nouveau pour Butchard .En effet, dès  2008, il avait créé la mini-série "House of Saddam" (disponible sur OCS) où il retraçait, en quatre épisodes d’une heure, plus de vingt ans d’histoire de ce pays marqué par la prise de pouvoir par Saddam Hussein et sa chute en avril 2003. 

Il en livre cette fois une peinture plus intimiste, à la fois familial et politique,et son adaptation du roman Baghdad Central (2014), d’Elliott Colla se situe entre film noir et thriller géopolitique,  et qui a la particularité de traiter de la guerre d'Irak non pas du point de vue occidental  mais du coté irakien.

Six épisodes  très réussis qui empruntent autant au western  qu'au polar matiné d'humour noir ravageur. On pense bien sur à Homeland , sommet du thriller géopolitique , mais aussi  à des séries comme Romanzo Criminale pour la mise en scène nerveuse, caméra à l'épaule qui immerge son spectateur.

 Le  comédien américain d'origine palestienne Waleed Zuaiter, dont c'est le premier grand rôle prête son charisme indéniable  à ce flic intègre, père courage et endeuillé, au passé trouble, avec un personnage d'une grande complexité qui interroge notamment la notion de collabo dans un régime didactorial .

Le plaisir immense que l’on prend à suivre cette minisérie viscérale et haletante et doit beaucoup à la qualité des personnages  à la très belle reconstitution, faite sans trop de moyens d'un Irak délabré,  mais aussi à la réalisation soignée, rythmée et racée  d’Alice Troughton.

 Baghdad Central, série créée par Stephen Butchard. Avec Waleed Zuaiter, Corey Stoll, Bertie Carvel, Leem Lubany, July Namir, Clara Khoury (RU, 2019, 6 x 47min). Disponible en intégralité à la demande sur Arte.tv.