L'Islande, terre de polar: depuis plusieurs années, cette affirmation sonne comme une évidence et encore plus à l'approche de quais du polar où le polar islandais est souvent mis en avant.

La preuve avec le nouveau roman policier Lija Sigurdardottir dont on avait beaucoup apprécié la trilogie Reykjavik Noir et qui revient avec un nouveau roman policier, le bien nommé Froid comme l'enfer

editions-metailie

Le pitch : Aurora doit quitter Edimbourg pour partir en Islande à la recherche de sa soeur Isafold avec qui elle a plus ou moins rompu les liens. Une fois sur place, sa soeur reste introuvable et Aurora progresse peu dans son enquête.

La citation : C'était tellement islandais, de toujours vivre dans la précipitation, de toujours tout faire à la dernière minute.

Pourquoi j’ai aimé ?

En ouvrant un thriller islandais, je m’attendais à quelque chose d’assez précis : peu d’action, un rythme lent et un livre surtout d’atmosphère…..et j’ai été surprise sur toute la ligne.

D’abord Lilja Sigurdardottir choisit comme saison l’été : la nuit ne tombe jamais et même s’il fait bien plus froid que dans beaucoup d’autres pays en juillet, les lieux ne sont pas couverts de neige ou de glace.

Aurora mène une double enquête : celle à titre privée sur sa soeur et celle en tant qu’enquêtrice financière sur un directeur d’hôtel qui fraude le fisc et les banques et l’action est beaucoup plus rythmé qu’habituellement.

S’il y a assez peu de doute sur le présumé coupable, tout n’est pas bien qui finit bien à la fin.
Enfin à travers son personnage de jeune femme britannique, Lija Sigurdardottir se moque de certains traits des islandais ou choses qui semblent lui déplaire avec humour.

editions-metailie

 

Froid Comme L’enfer
Roman de Lilja Sigurdardóttir
Traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün
Éditeur : Métailié
288 pages, 21 €
Parution : 18 février 2022