9782226461537-j

Créé en 2015, le Grand Prix de littérature américaine récompense chaque année un roman américain traduit en français, paru depuis le 1er janvier, et se distinguant par ses qualités littéraires de premier plan.

Anthony Doerr est le lauréat 2022 pour La Cité des nuages et des oiseaux, paru le 14 septembre 2022 chez Albin Michel. Il succède au palmarès à Laird Hunt (Neverhome, Actes Sud 2015), Atticus Lish (Parmi les loups et les bandits, Buchet-Chastel 2016), Richard Russo (À malin, malin et demi, Quai Voltaire 2017), Richard Powers (L’Arbre Monde, Le Cherche-midi éditeur 2018), Kevin Powers (L’Écho du temps, Delcourt 2019), Stephen Markley (Ohio, Albin Michel 2020) et Joyce Maynard (Où vivaient les gens heureux, Philippe Rey 2021).

Le jury du prix se compose de dix membres comprenant trois journalistes, Oriane Jeancourt Galignani (Transfuge), Philippe Chevilley (Les Échos) et Nicolas Carreau (Europe 1) ; de quatre libraires, Sylvie Loriquer (L’Attrape-Coeurs), Géraldine Mausservey(Librairie de Paris), Jean-Christophe Millois (École de la Librairie) et Pascal Thuot(Millepages) ; et de trois éditeurs, Caroline Ast (Belfond), Alice Déon (La Table ronde / Quai Voltaire) et Francis Geffard (Albin Michel).

Réunis le 7 novembre à Paris, les jurés avaient à départager les quatre romans de la dernière sélection : La douceur de l’eau de Nathan Harris, traduit par Isabelle Chapman (Philippe Rey, 2022), Cléopâtre et Frankenstein de Coco Mellors, traduit par Marie de Prémonville (Anne Carrière, 2022), Arpenter la nuit de Leila Mottley, traduit par Pauline Loquin (Albin Michel, 2022) et, donc, La Cité des nuages et des oiseaux d’Anthony Doerr.

Anthony Doerr sera présent à Paris ce soir  pour recevoir son prix.