dimanche 12 juin

Avant première cinéma : Beginners

        Beginners, qui sort ce mercredi  15 juin 2011 dans les salles, est désigné sur son affiche comme « la nouvelle pépite du cinéma  indépendant US, après Litlle Miss Sunshine et 500 jours ensemble ».        Or, à part un coté un peu  arty, il n’y a pas beaucoup de similitudes entre eux, et il n’est pas sur du tout que Beginners obtienne le même triomphe public et critique que ses glorieux ainés.        En effet,... [Lire la suite]

lundi 23 mai

Festival de Cannes, Palmarès J + 1 : une palme à l'unanimité?

Bon, ben, regardez bien cette photo car c'est à peu près une des seules qu'on avait de Terrence Malick, elle doit bien dater de 20 ans, et malgré sa palme d'or décernée hier par le jury du festival de Cannes présidé par De Niro, on ne risque pas d'en avoir de plus récentes. En effet,  Monsieur Malick n'apas daigné venir chercher sa récompensé suprême, chargeant ses producteurs de le faire à sa place. Timidité maladive? Volonté de parfaire son image de génie mystérieux ? Peur de sortir une connerie à la Lars Von Trier? Un peu de... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 21 mai

Festival de cannes 2011, palmares J - 1

Bien que n'ayant évidemment pas eu l'occasion d'aller sur la croisette cette année  (j'ai eu cet honneur en 2004 pour une seule soirée, un souvenir forcément mémorable pour le dingue de ciné que je suis) , je n'ai pu donc pour le moment pu  voir aucun des films présentés cette année (même le Dardenne ou le Malik déja en salle), en revanche, comme tous les ans, et même si la couverture médiatique était moins présente cette année, affaire DSK oblige, j'ai beaucoup lu et écouté les commentaires de la presse sur la sélection... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 19 mai

Minuit à Paris, Woddy love Pariss very much...

Minuit à Paris, où l'art  Pour Woody Allen de se réinventer  tout en faisant à chaque fois le même film.. En effet, on retrouve dans ce film tout ce qui fait le sel de la grande maljorité des films du réalisateur new yorkais, que ce soit  la façon de parler des comédiens,  ce mélange entre discussions profondes et métaphyisques sur le couple, l'intelligence, ces personnages jamais totalement satisfait de leur vie et qui rêve forcément d'un ailleurs- goégraphique  ( et ici statio temporel), sans oublier... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 17 mai

les invités de mon père, du cinéma francais intelligent

Lucien Paumelle est un homme âgé, fier de son passé de résistant et fort de sa constante droiture. Un dimanche, il réunit sa famille pour leur présenter les sans-papiers qu'il a décidé d'héberger dans son appartement. Ses enfants font alors la connaissance de la petite Sorina et de sa maman, une jeune moldave resplendissante qui vient de signer un mariage blanc avec Lucien... Après un premier film, ceux qui restent, qui m'avait tant bouleversé et enthousiasmé, Anne Le Ny  devait placer haut le curseur pour son second pour ne... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 16 mai

Copacabana, Oostende ou Rio c'est (presque) pareil

Inconséquente et joviale, Babou ne s’est jamais souciée de réussite sociale. Elle décide pourtant de rentrer dans le droit chemin quand elle découvre que sa fille a trop honte d’elle pour l’inviter à son mariage. Piquée au vif dans son amour maternel, Babou se résout à vendre des appartements en multipropriété à Ostende, en plein hiver. Dans l’étrangeté de cette station balnéaire hors saison, elle pourrait être tentée de se laisser vivre. Mais Babou s’accroche, bien décidée à regagner l’estime de sa fille et à lui offrir un cadeau de... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 15 mai

Le code a changé : c'est pas grave on ira ailleurs

Un dîner, c'est la dictature de l'apparence : on se fait beau, on rit, on raconte, on frime, on partage souvenirs et projets. Les angoisses sont cachées sous l'humour et les chagrins étouffés par les éclats de rire. Et pour quelques heures on y croit ! C'est ça le principal.Si on a le bon code et que l'on respecte les autres, cordialité, hypocrisie, bonne humeur, on risque de passer une bonne soirée... Mais les masques tombent dès le chemin du retour. Bon, avec ce résumé qui n'en est pas vraiment un, on voit ce qu'on voulu faire... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 14 mai

Vicky, Christina, Barcelona, quand Woody s'amusait à Barcelone

A l'heure où cette chronique paraitra (elle a été écrite à sa sortie en salles), Monsieur Allen aura déjà tourné 3 autres films, et surtout aura monté les marches du festival de Cannes 2011 avec Midnight in Paris, sa vision de Paris  avec notre  Carlita. 3 ans auparavant, Woody avait déja fait sensation avec ce film tourné en Espagne, un de ses meilleurs des 10 dernières années, avec Match Point. Comme Monsieur Allen sort un nouvel film tous les ans, il est de bon ton de qualifier l'opus  de l'année de "bon" ou... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 12 mai

Winnie l'ourson, le ciné pour les tous petits

Ce genre de film, il faut le voir avec les yeux de son gosse : le mien  a  presque 5 ans, et c'était déja la  seconde fois en deux jours qu'il aller au cinéma voir Winnie l'ourson (la première fois ce n'était pas avec moi je vous rassure) alors qu'il n'était pas fan pourtant de Winnie à la télé. Comme quoi cette  histoire, effectivement assez tirée par les cheveux, sans aucun des rebondissements chers à Pixar ou Dreaworks avec des personnages effectivement moins malins  pleut plaire aux enfants.... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 10 mai

Les gardiens de l'ombre, Fred sans Omar s'essaie au polar sombre

  Lors d’une classique ronde de nuit, Julie et un nouvel affecté Simon blessent gravement un jeune dans son appartement après que celui-ci eu abattu un collègue sans raison particulière. Mais ce jeune homme est un fil de député, et très vite on accuse les deux policiers d’une bavure, risquant ainsi de perdre leurs postes. Ils décident alors de mener l’enquête par eux-mêmes, remontant ainsi à un dealer. Nicolas Boukrief, ancien rédacteur en chef de la revue Starfix consacrée à la série B s'est spécialisé dans le cinéma de genre,... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,