mercredi 13 mai

Mothercloud : la dystopie très réaliste et très flippante de Rob Hart

"Personne n’a besoin d’un grand bureau tape-à-l’oeil, hormis celui qui se croit plus important qu’il ne l’est réellement."  Quoi de plus logique, qu'après avoir fait l'inventaire ce matin de toutes les grandes dystopies littéraires de vous parler d'une très récente qui aurait pu tout à fait avoir sa place dans l'anthologie de Jean Pierre Andrévon?  C'est le cas de ce "MotherCloud" de Rob Hart, dans la droite lignée d'un "1984" le Fahrenheit 451 de Ray Bradbury , ou encore ’un roman de Margareth Atwood avec... [Lire la suite]
Posté par chocoladdict69 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 13 mai

Anthologie des dystopies : Jean- Pierre Andrévon liste les cauchemars sociétaux

   Pour le journaliste de cinéma et auteur de romans de science fiction Jean-Pierre Andrevon, une dystopie est "une société dont les dirigeants veulent faire le bonheur de leurs citoyens contre leur volonté," en somme le contraire d'une utopie et qui va vite se  révèle un enfer pour ses résidents  et pour l’avenir sociétal. Car si l'utopie vend un monde où tout le monde est heureux et libre, une dystopie en est une où personne ne l’est (à l’exception d’un leader et de ses bras droits éventuels).  ... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 31 mars

Après le monde; la dystopie visionnaire et anxiogène d'Antoinette Rychner

   " Une vague compassionnelle a relié nos coeurs et nos écrans. Dans notre immense majorité ,nous pensions en rester là." Connaissez vous la collapsologie, ce courant de pensée qui prédit l'effondrement de notre civilisation?  Ce phénomène qui fait cruellement écho à notre actualité du moment  est au centre du roman "Après le monde" de l'auteure, venue de Suisse, Antoinette Rychner. Dans cette dystopiepost-apocalyptique particulièrement sombre et dense, Antoinette Rychner situe son intrigue se déroule... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 20 mars

Les Sœurs de Blackwater , la dystopie glaçante et ensorcelante d'Alyson Hagy,

       Creusons une nouvelle fois la figure de la sorcière après la BD de Penelope Bagieu dont a récemment parlé car les romancières d'aujourd'hui développent une vision toute personnelle de ces femmes jadis craintes et pourchassées. et qui sont plus que jamais à la mode. Ainsi,  les éditions Zulma  ont publié  en ce début d'année, et  pour la première fois en France l'écrivaine américaine Alyson Hagy, repéré par Richard Ford et salué par le New York Times comme une... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 04 mars

404 : la dystopie virtuelle et anxiogène de Sabri Louatah

        « On ne peut rien contre le tempérament, c’est têtu et dur comme le crâne d’une tête de mule. » On a parlé de Sabri Louatah dans notre critique de la série sur Canal plus les sauvages  Avec sa saga en quatre tomes éponyme à la série, le romancier stephanois Sabri Louatah s'attaquait avec  pas mal d'audace et courage à la France contemporaine, tout en s'inscrivant dans une vraie veine romanesque.  On y suivait deux familles totalement différentes à travers le... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 16 juillet

Paradigma : une dystopie de très bonne tenue!!

   “Il fut un temps où la pauvreté n’était pas considérée comme un crime. Réfléchissez, tous…” La révolte sourde  #debout les damnés de la terre# , un flot de marcheurs, un tsunami de laissés pour compte est prêt à submergé Hollywood Boulevard.  #Debout les forçats de la faim#  Los Angeles métropole emblématique, la ville de tous les espoirs, de toutes les réussites se prépare à la cérémonie de la remise des Oscars.  Beverly Hills est fébrile mais c’est  la rue qui est malade de pauvreté et... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 27 juin

Au nom du père; Eric Maravélias : quand Philip K Dick rencontre Tarantino

    Au nom du père           Eric Maravélias   « Boris aurait bien aimé être comme son copain, insouciant et je-m’en-foutiste. Mais ce n’était pas sa nature. Enfant, il était déjà ainsi. Un examen, une simple dictée, un rendez-vous avec une fille…et il s’en faisait tout un monde. Il ne pouvait pas s’empêcher d’envisager le pire chaque fois. Et il faut bien dire qu’il se trompait rarement. » Paris 2023, la ville s’enferme dans un état d’urgence provisoire... [Lire la suite]
Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 13 octobre

C'est le coeur qui lâche en dernier : Margaret Atwood au panthéon des grands auteurs dystopiques!

      « La bande-son de Consilience retentit—c’est la musique de la construction de la grange dans « Les sept femmes de Barberousse »-- et le slogan apparaît en grosses lettres : CONDAMNĒS + RĒSILIENCE = CONCILIENCE. UN SĒJOUR EN PRISON AUJOURD’HUI ? C’EST NOTRE AVENIR GARANTI. » Enfin une formidable opportunité pour Stan et Charmaine. De toute façon après des mois de galère, avec pour seul domicile une vieille caisse à deux doigts de rendre ses bielles, ils sont prêts à tout accepter, même la délirante... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,