snowpiercer-1

Vous avez aimé, j'ai l'impression, la chronique d'hier (plus gentille que la mienne) écrite par mon acolyte Michel sur "Un chateau en Italie"? Tant mieux, car vu que je suis pour toute la semaine en déplacement loin de Lyon et loin de mon blog (enfin jamais si loin que cela, je vous rassure), je vous laisse un peu avec lui aux manettes.

En plus, ca permet de diversifier un peu  les genres cinématographiques abordés ici même, puisque Michel n'est pas aussi sectaire que je le suis, et aime par exemple beaucoup la science fiction contrairement à moi, il est donc allé voir SNOWPIERCER (dont je vous avais fait gagner des places ) et a donc accepté de le chroniquer puisque je n'ai pas eu la possibilité de le voir.. Chronique que je vous livre sans plus tarder:

"En 2014 en voulant lutter contre le réchauffement climatique, des savants ont provoqués une catastrophe planétaire : une nouvelle ère glacière. On peut dire qu’ils ont raté leur coup !

Nous sommes en 2031 la terre est un immense glacier. Seul un train, arche de Noé, parcoure la planète, son carburant :la neige qu’il dévore devant lui, lui permettant de ne jamais ralentir. A l’intérieur toutes les espèces, humaines, animales, végétales sont conservées. Véritable métaphore de notre monde actuel , les wagons de tête dirigent ,les wagons de queue subissent et obéissent.

Le film nous fait vivre la révolte des indigents. Debout les damnés de la terre, nous suivons Chris Evan, leader charismatique de ce soulèvement humaniste et avec lui  nous remonterons jusqu’au wagon de tête véritable cerveau du monstre.

snowpiercer_tilda-swinton

Chaque wagon est un le décor de surprises et de plusieurs actes de bravoures ( avec une mention particulière  pour le wagon classe d'école pour enfants privilégiés une scène absolument ébouriffante qui a elle seule justifie le déplacement)

Magnifique mise en scène de Bong Joon-ho (the Host, The Mother), acteurs élégants :Chris Evan, Jimmy Bell (Billy Elliot a bien grandi), Tilda Swinton, John Hurt, Alisson Pill  (Note de l’administrateur : déjà géniale  dans la série "En Analyse") , décors étonnants : Tout ceci concourt à vraiment faire de ce « transperceneige », adapté d’une bande dessinée française publiée en 1984 du bon et grand spectacle. Un film de S.F adulte, avec un vrai point de vue politique, qui ne se prend pas pour un jeu vidéo c’est assez d’originalités pour ne pas le laisser passer !"

 Le Transperceneige (Snowpiercer) - Bande-annonce VOST