Jul, Zep, Jim, Gil, Luz et bien d'autres encore......: je ne saurais vous expliquer pourquoi une bonne partie des illustrateurs ou auteurs de BD utilisent souvent un pseudo de 3 lettres pour signer leurs oeuvres, mais le fait est que très souvent, cela est synonyme de grande qualité.

J'en veux pour preuve deux nouvelles BD, qui sont l'oeuvre de Zep et de Jul, toutes deux sorties récemment, et  que j'ai dévoré avec le même immense plaisir, un plaisir que je vous détaille dès à présent : 

 1. Silex in The City 4 « Autorisation de découverte, Jul ( Dargaud)

BD-Silex-and-the-city-4

Silex in The City est une série dont je vous avais parlé il y a de cela déjà pas mal de temps, plus exactement au tout début de mon expérience bloguesque, à une époque à laquelle je ne suis pas certain que vous me suiviez déjà (comment ça, bien sur que non?). 

Pour rappel, j'avais déjà dit tout le bien que je pensais du talent de ce Jul, transfuge de chez Charlie Hebdo et de cette série Sliex in the City qui sortait vraiment des sentiers battus puisque, à travers le récit  des membres de sa famille Doctom, elle traite de thèmes oh combien contemporains (les fonctionnaires, l'écologie. L'alimentation biologique, j'en passe et d'autres...) mais, et c'est la grande idée judicieuse de cette série, remaniés à la sauce préhistorique, avec un effet garanti sur les zygomatiques grace aux nombreux anachronismes particulièrement bien trouvés .

Je n'ai donc manqué aucun des 2 tomes suivants ( ni la série animée diffusée sur arte, qui développe des épisodes inédits mais avec le même talent et le même esprit) et je me suis donc jeté dès sa parution, sur ce 4e tome de Silex and the City, intitulée « Autorisation de découverte »...

Dans ce quatrième épisode on retrouve nos héros, les Dotcom totalement sous le choc : tous sont persuadés que la jeune fille de la maison, Web, est enceinte ! Cette nouvelle déclenche une crise familiale sans précédent. La famille est au bord de l'explosion quand tombe une terrible nouvelle : Spam est atteinte d'un cancer du singe. Les Dotcom vont se serrer les coudes, favorisant ainsi sa guérison. 

silex-and-the-city-4

On voit bien, par ce petit résumé et la bulle ci dessus, qu'à travers cette satire du monde moderne, transposée au temps du paléolithique, Jul n'a pas son pareil pour continuer à afficher très brillamment son humour poil à gratter qui sait se  moquer de nos travers avec intelligence et pertinence, grâce à un sens inné de la formule et du détail qui tue .

Jul poursuit ainsi son excellent travail de sape de nos ambiguïtés sociales, politiques et culturelles, simplement transposées à l’âge de pierre. Les détails fourmillent à chaque planche pour le plus grand plaisir du lecteur car Jul distille de-ci, de-là quelques sous-références culturelles bien senties et parfois vraiment hilarantes (notamment la scène du tournage du film de sexe dans la grotte des Doctcom louée pour l'occasion).

Bref, dans ce tome 4 on voit avec un énorme plaisir jeux de mots et  caricatures s'alterner avec une maitrise et un rythme absolue par maitre Jul qui continue d'élever sa série à un excellent niveau!!

 2.Une histoire d'hommes, Zep (ed rue De sèvres)

histoire

Contrairement à ce qui a été écrit ici et là en présentant la toute nouvelle BD de Zep, "Une affaires d'hommes" publiée dans la toute nouvelle maison d'édition "Rue de Sèvres", ce n'est pas la première fois que Zep écrit pour les adultes, puisque  3 BD édités en 2010, Happy Girls, "Happy" Rock et surtout "Happy Sex" ( une autre de mes chroniques BD du tout début de ma carrière bloguesque)  témoignaient déjà d'une volonté de l'auteur de Titeuf de s'affranchir de la BD jeunesse humoristique et de raconter un récit plus profond et de sortir un peu du carcan des histoires d'amour collégiennes.
Mais cette histoire d'hommes est la première longue histoire pour adulte que nous raconte le plus fameux (le seul?) des illustrateurs suisses, en puisant son matériau de départ dans son amour pour le rock, un domaine qu'il connait bien pour avoir fait partie de plusieurs groupes de rock dans sa cité depuis l'âge de 12 ans.
Et à la lecture de cette histoire d'hommes, centrée autour de 4 copains anciens membres d'un groupe qui a éclaté avant de devenir célèbre et qui décide 16 ans plus tard, à l’initiative de Sandro, le seul membre du groupe qui a réussi dans la musique, à passer un week-end de retrouvailles, de nostalgie et de révélations. Au fur et à mesure que les petits secrets se dévoilent, on apprend leurs failles et leurs manquements.
Cette BD traite, encore plus que du milieu du rock, du thème de l'amitié, et fait pas mal penser à ces excellents films de potes (De Mes meilleurs copains à Peters ' friends) où l'on voit les faiblesses et les regrets de  ces quadragénaires un peu désabusés mais qui pourraient voir la flamme rejaillir à tout moment.

bd-zep-titeuf-dedicacera-c2a0une-histoire-de299hommesc2a0-angers-le-14c2a0novembre1

La BD n'évite donc pas certains passages attendus et quelques stéréotypes (le beauf, l'intello, le loser, la star), mais Zep sait y insuffler une vraie mélancolie et une vraie tendresse pour ces personnages qui les rendent terriblement attachants. Les thèmes abordés, l’amitié, la trahison, l’amour, le mensonge, certes souvent vus ailleurs, sont ici abordés avec un désenchantement qui sonnent juste, et qui touchent bien en plein coeur.

Et surtout on note dans cette histoire d'hommes  l'immense qualité graphique de l'ouvrage, qui incontestablement, nous place la barre un cran au dessus par rapport à Titeuf. Graphiquement, le trait est fin, la palette de couleurs, avec des couleurs assez froide, décèle une vraie élégance. élégante.  Zep nous dévoile ainsi une capacité bluffante à modifier son dessin et à renouveler son style et qui permet d'accompagner de façon idoine cette bien jolie cette plongée dans l'intimité des personnages.