Secretsécrivains_COUVlight Vous avez du vous en rendre compte si vous êtes un de mes lecteurs habituels de ce blog : de plus en plus fréquemment, je propose des interviews ou entretiens avec des personnalités (plus ou moins connues) du monde de la culture (avec depuis la rentrée, pas moins de 5 itws, sous plusieurs formes que ce soient, de l'itw par mail ou téléphone à la rencontre physique ).

Il faut dire que j'’ai toujours adoré lire des entretiens écrits avec des cinéastes, acteurs, auteurs, artistes de scène, et pouvoir en réaliser moi-même  est un travail qui me prend énormément de temps, en amont ou a posteriori (sauf pour les entretiens par mail), mais que j’affectionne tout particulièrement.

C’est pour cela que j’étais ravi de me plonger dans l’ouvrage «  Secrets d’écrivains. Enquête sur les entretiens littéraires"  paru en cette rentrée aux  impressions nouvelles, un essai que j’ai pu lire grace à Babelio et l’opération Masse critique spéciale rentrée.

Cet ouvrage se propose ainsi d’aborder la manière dont les écrivains perçoivent l’entretien littéraire, un phénomène qui  s’est imposé comme un véritable genre  en soi, et dont la place dans le système littéraire est actuellement vraiment prépondérante.

En effet, on  l'a vu encore en cette rentrée avec des exemples pas très heureux que je n'ai pas envie de citer mais que tout le monde devinera facilement, le succès d'un livre n'a pas toujours à voir avec la qualité littéraire de celui ci mais plus dont la facçon dont l'auteur  réussit son examen médiatique (heureusement le prix Nobel décerné à Patrick Modiano est peu à l’aise avec la communication orale). Les journalistes leur demandent de plus en plus de s’exprimer sur leurs sources d’inspiration, leur façon d’écrire, leurs projets, leur enfance, leur vie, etc. Si les auteurs  utilisent l’entretien pour correspondre  avec les lecteurs,  ceux-ci viennent y chercher une explication cachée à ce qui se ne se trouve pas dans les livres en question.

"Secrets d’écrivains . Enquête sur les entretiens littéraires"  questionne divers protagonistes, interwieveurs et interwievés, sur cette pratique, en se présentant sous la forme d’entretiens avec une quinzaine d’auteurs, par un questionnaire dont la trame ne varie pas, dont la teneur générale est de les interroger sur  leurs rapports à l’interview et la place qu’elle occupe, ou pas, dans leur travail.

La totalité des questions portent sur les rapports des écrivains avec le genre de l’interview. Parmi elles, celles de savoir ce que représente l’entretien pour les écrivains et pour leurs intervieweurs, de quelle façon les uns et les autres l’abordent-ils ? Comment s’y préparent-ils ? Quelle place les auteurs lui donnent-ils par rapport à leur œuvre ?

Si certains des hommes de lettres intérrogés sont très connus (Emmanuel Carrère, Jean-Philippe Toussaint,  Amélie Nothomb, Bernard Pivot) , d’autres sont des auteurs souvent belges peu connus en France.

Certaines de ces découvertes sont passionnantes à suivre, et à ce titre, on fait la très intéressante connaissance d'un certain Edmond Morrel, un blogueur belge qui se livre depuis 2008 à une web radio où l’on peut entendre un grand nombre d’entretiens littéraires. 

J’ai également particulièrement apprécié l’interview croisée entre Julie Wolkenstein et Emmanuel Carrère car ces derniers répondent avec toute franchise et pas mal de profondeur sur ce sujet, Carrère notamment n’hésitant pas à revenir sur certaines humiliations vécues lorsqu’il était journaliste, notamment avec Werner Herzog ( une anecdote déjà racontée dans son "Limonov") ou Catherine Deneuve qu'il avait intérrogé pour Première ( et qu'il avait raconté a posteriori dans un article plein d'humour).

Mlaheureusement, tous les entretiens (sur les entretiens, vous suivez?) ne sont pas du même niveau, certaines sont plus banales et ennuyeuses.

Et  reconnaissons aussi que le  livre est parfois un peu ardu, un peu trop théorique, ou au contraire un peu trop superficiel (je pense notamment à l'entretien avec Amélie Nothomb qui visiblement n’a pas grand-chose d’original à apporter au sujet).

Malgré ces petites réserves, il n’en reste pas moins  dans l’ensemble profondément captivant. Il faut dire que l’ouvrage dévoile pas mal de  ficelles  et de petits secrets sur la question de l’entretien.  

On y apprend notamment que contrairement aux belges, très consciencieux, les journalistes français ne lisent pas toujours les livres des personnes qu’ils viennent interroger …

Bon cela, je le savais un peu déjà,  j’en ai  d’ailleurs croisé un ou deux récemment lorsque j’ai pu discuter avec des journalistes juste avant une itw…mais chut, j’arrête de balancer, car j’ai toujours envie d’en faire moi des entretiens, et notamment avec des écrivains :o) !!

 Secrets d'écrivains. Enquête sur les entretiens littéraires, Les Impressions Nouvelles, coll. « Réflexions faites », 14,5 x 21 cm, 288 pages – – Octobre 2014 / 22 euros.