vie révée

 Quatrième de couverture : Mado, jolie pépette de soixante-dix-sept ans, est en maison de retraite. Seulement voilà, elle a le méchant sentiment de vivre en marge de la vie, cloisonnée entre les murs de cet asile de vieux. Delphine et Magali, ses petites-filles, veillent au grain mais ses copains de toujours, Jacky et Ferdinand, organisent un plan pour la faire évader...

La citation

« Jacky et Ferdinand se firent avaler par le porche en essayant d’être invisibles – à leur âge, fastoche. Ça n’a rien d’un exploit. Quand on affiche quatre-vingt balais au compteur, on a depuis longtemps la piteuse habitude d’être devenu transparent. Il faut juste s’y faire."

L'année dernière, je vous parlais d'Agnès Bihl,  chanteuse engagée et enragée,   exigeante et très littéraire à l'occasion d'un croisement entre un album de chansons et un livre, 36 heures de la vie d'une femme.

Pour ce début d'année 2015 , elle nous présente un premier roman,  "La vie rêvée des autres", aux Editions Don Quichotte, plus tendre et moins engagée que son travail de chanteuse. 

Partant d'un sujet douloureux et épineux, celui de la vieillesse et du placement de la personne âgée, Agnès Bihl parvient à en tirer un conte optimiste et chaleureux, où la solidarité prend le pas sur les épreuves de la vie, pas loin de l'univers d'une Anna Gavalda.

Même si l'abondance des bons sentiments et un manque de crédibilité dans certaines situations nuit un peu au plaisir de lecture, on suit avec un vrai plaisir cette histoire qui mine de rien dit des choses assez juste sur la violence et la place des personnages âgées dans notre société... Une nouvelle facette du réel talent d'Agnès Bihl...