Bien sûr que tout va bien dans cette sélection ciné du 22 avril malgré la fin de mes vacances: du mélodrame et du marivaudage amoureux, rien de tel pour me mettre d'aplomb et pour oublier les deux films français sortis cette semaine  (à savoir "Entre amis" et "le Dos rouge", les chroniques paraitront ultérieurement, on n'est pas pressé vu que je ne vous les recommande pas) que j'ai pu voir en avant première  et qui ne m'ont pas convaincu du tout  :

1. Every thing will be fine

Every-thing-will-be-fine-Szenenbild-1

Le pitch :

Après une dispute avec sa femme Thomas, un jeune écrivain, conduit sa voiture sans but dans la périphérie de la ville. Dans cette nuit d’hiver, en raison de l’épaisse couche de neige et du manque de visibilité, Thomas percute mortellement un jeune garçon qui traversait la route. Après plusieurs années, ce terrible accident résonne encore dans la vie de Thomas. Comment se pardonner quand on a commis l’impardonnable?

 Alors que ses relations volent en éclats et que tout semble perdu, Thomas trouve un chemin inattendu vers la rédemption. Sa tragédie se transforme en succès littéraire. Mais au moment où il pensait avoir dépassé ce terrible événement, Thomas apprend à ses dépends que ce n’est pas le cas et que certaines personnes n’en ont pas fini avec lui.

Pourquoi je veux  y aller :

- parce qu'après pas mal de documentaires loué par la critique mais qui ne me faisait pas oublier ma soif de fiction, revoir Wim Wenders revenir à la fiction avec un mélodrame qui explore le processus de guérison d’un traumatisme a tout pour me séduire;

- parce que ce mélodrame  est tourné en 3D, en prises de vue réelles, afin d'emprunter à l’univers du conte une singularité fantastique

- parce que le casting de ce mélodrame glacial, de James Franco à Charlotte Gainsbourg en passant par Rachel McAdamsa tout pour titiller la curiosité.

2. Caprice

caprice

Le pitch : Clément, instituteur, est comblé jusqu'à l'étourdissement : Alicia, une actrice célèbre qu'il admire au plus haut point, devient sa compagne. Tout se complique quand il rencontre Caprice, une jeune femme excessive et débordante qui s'éprend de lui. Entretemps son meilleur ami, Thomas, se rapproche d'Alicia..

Pourquoi je veux y aller :

- parce que même si elle joue quasiment dans un film par mois, je ne me lasse toujours pas de la sensationnelle et addictive Anais Demoustier même dans un rôle que le magazine Première a visiblement trouvé insupportable ( pas sur de partager cet avis vu mon manque d'objectivité la concernant);

- pour revoir après une incursion  pas très convaincante dans le mélodrame pur (Une autre vie avec Joey Starr et Virgnie Ledoyen) Emmanuel Mouret revenir à ce qu'il fait de mieux, à savoir l'exploration des  paradoxes et perplexités de l’amour  avec cette sempiternelle mais toujours passionnante question: sait-on jamais vraiment qui l’on aime ?

- parce que sur le papier, le film fait penser au génial Comment savoir de James L. Brooks, où Reese Witherspoon hésitait sincèrement entre deux hommes, une des comédies sentimentales les plus réussies et les plus sous estimées de notre décennie.

Bande-annonce : Caprice

3. Broadway Therapy :

broadway

Le pitch :

Venue tenter sa chance à Hollywood, Isabella rencontre Arnold, un charmant metteur en scène de Broadway. C’est à cet instant que sa vie bascule.
À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas... 
Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta, ni le comédien Seth Gilbert, ni le dramaturge Joshua Fleet, pas même Jane, la psy d’Isabella...

Pourquoi je veux y aller :

Broadway Therapy : la bande annonce VF et VOST Le vétéran d'Hollywood Peter Bogdanovich (La dernière séance, On s'fait la valise, docteur ?, Daisy Miller) nous reviendra cette année avec un film intitulé Broadway Therapy (She's Funny That Way en VO), dont vous pouvez découvrir la bande annonce VOST ci-dessous (en attendant le trailer VF). Après 14 ans d'absence (son dernier film étant Un parfum de meurtre, sorti en 2001), Bogdanovich a choisi de nous offrir une comédie romantique teintée d’humour burlesque. Bien qu’il comporte des personnages, une intrigue et des décors très modernes, le film rend en effet hommage aux classiques du genre des années 30 et 40, l’âge d’or d’Hollywood, à travers son humour pétillant, son charme et sa sophistication au sein d’une histoire et de situations complètement loufoques.
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/news-she-s-funny-that-way-la-bande-annonce-du-film-25113.htm

- parce que Peter Bogdanovich, réalisateur culte dans les 70s ("La Dernière Séance"), historien du cinéma, acteur rare, est de ces personnalités qui force l'admiration et le respect;

- pour son grand retur derrière la caméra 14 ans après son dernier film "Un parfum de meurtre", pour une comédie dans la veine d'un Woody Allen racontant les déboires d’une troupe d’artistes de Broadway.

BROADWAY THERAPY - Bande-annonce VO