album-cover-large-30997Dans un précédent album  publié  il y a tout juste deux ans,  Olivier Tallec,  illustrateur pour jeunesse  à l'école des Loisirs, s’était déjà essayé  à l'aventure solo d'un album plus ciblé adulte basé sur des gags en une seule page forme difficile d’humour absurde et cinglant en une case + une légende, plutôt avec succès.

Cela s’appelait  Bonne journée et c'est donc assez logique que le second sur le même modèle s'intitule "bonne continuation."..

Presque pas de texte ci, mais simplement une phrase souvent concise qui parvient parfaitement à stigmatiser l'absurdité  et l'incongruité de la situation : un poisson rouge qui dit à un autre dans un bocal : "ah tu es là ca fait deux heures que je t'ai cherché partout," un papa chauve souris qui veut que son fils malade rejoigne la chambre familiale car il en a marre de recevoir son vomi, un  mille-pattes fâché qui dit, à son fils, montrant la paume de ses mains : « Tu la vois celle-là ?, les personnages - deux vaches au comptoir d'un café qui retrouvent derrière elle le type qui leur caressent les seins tous les matins." ou encore last but not last, un caniche tirant une luge  qui hurle face à une bande de huskies "Si y'a bien un truc qui me défrise, c'est les gens qui misent tout sur leur physique pour réussir" 

Ces personnages, souvent des animaux montrés par le Tallec sont souvent très drôles tant l'auteur est doué pour montrer l'absurdité de ces saynètes souvent loufoques, parfois caustiques et plus rarement un peu trash..

On est entre l'humour du  New Yorker et de Sempé où l'anodin frole l'absurde et dans lequel chaque détail de chaque case revet une importance considérable.

On aime particulièrement la lecture anthropomorphique des animaux plongés souvent dans un quotidien banal, et ce décalage entre ces deux situations assure une bonne dose de rigolade et de finesse hautement recommandable...