Depuis la lecture du roman Le quatrième mur paru en 2013 chez Grasset, je suis tombée amoureuse de Monsieur Chalandon. Son dernier roman Le jour d'avant, paru lui aussi chez Grasset, a conforté mes sentiments à son égard... Et la voix du comédien Stéphane Boucher y est pour quelque chose !                                

                             jour d'avant

L'histoire et l'avis de Mister Baz'art...

Tout comme Ma Reine, Quand sort la recluse, Underground Railroad ou encore Arrête avec tes mensonges, Le jour d'avant fait partie de ces titres en lice pour le Prix Audiolib 2018 déjà chroniqués sur le blog. Comme j'adhère totalement à l'avis de mon cher rédac' chef, je me permets de recopier ici ses mots et vous invite à lire la suite de sa chronique avec le lien ci-dessous !

L’auteur s’inspire d’un fait réel, une catastrophe ayant eu lieu dans le Nord de la France en 1974 : le 27 décembre, au petit matin, un coup de grisou tue 42 mineurs dans la mine de Lens-Liévin Ce.fait historique  a laissé une empreinte à jamais dans le coeur des familles endeuillées ou meurtries par les blessures des mineurs descendus à la fosse 3 bis ce 27 décembre et dans celui de l'auteur à l'époque des faits, jeune journaliste à Libé, qui rend donc 40 ans plus tard, justice à ces victimes qui n'ont pas reçu l'hommage et la reconnaissance nationale qu'ils auraient dû connaitre.

Si ce point de départ évoque forcément "Germinal" de Zola en version contemporaine, et que l'auteur nous parle bien avec justesse et précision  de l'histoire douloureuse d'une classe ouvrière meurtrie car sacrifiée pour le profit, et portant ses blessures profondément incrustées dans sa chair, il est aussi question aussi d'autre chose dans ce jour d'avant...

Pour retrouver l'intégralité de la chronique, rendez-vous ici.

La narration...

Alerte, coup de coeur absolu pour cette narration ! Stéphane Boucher, si vous me lisez, sachez que votre voix me hante encore aujourd'hui alors que j'ai écouté Le jour d'avant en janvier. Vous avez réussi à restituer le récit de Michel Flavent avec une justesse incroyable, à donner voix et corps à des hommes issus de la classe ouvrière, à me faire trembler d'émotions à l'évocation des victimes de ce coup de grisou, au récit de cet immense amour fraternel, de cette vie "avant" la mort de Jojo, de cette soif inassouvie de vengeance qui va habiter Michel jusqu'à ses 56 ans, du plaidoyer d'un avocat à la rhétorique impeccable... Vous avez donné une puissance, une force, une vibration aux mots magnifiques de Sorj Chalandon. Vous avez incarné tous les rebondissements de ce roman. En un mot, vous m'avez bouleversé. Alors, pour tout ça, je vous tire mon chapeau.

J'ai écouté énormément de livres audio et je sais que celui-ci me restera, pour longtemps, en mémoire. Ce genre de narration, impeccablement incarnée, aussi bien dans le ton que dans le timbre lui-même, nous rappelle à quel point entendre une histoire nous offre l'opportunité de la vivre.

Pour en savoir plus sur la version audio du roman Le jour d'avant de Sorj Chalandon - il faut, il faut, il faut ! - rendez-vous ici ! Vous pourrez y écouter la voix de Stéphane Boucher et comprendrez pourquoi je suis complètement fan !