Après avoir croqué les coulisses de la campagne de François Hollande et les intrigues du Château, l'auteur de bande-dessinée Mathieu Sapin a décidé de troquer ses crayons pour la réalisation.

  Son tout premier long métrage, "Le Poulain", arrive sur grand écran ce mercredi 19 septembre, et pour avoir eu la chance de le voir en avant première lors de la semaine de la comédie, on peut vous dire que c'est un vrai plaisir de cinéma, régal de comédie aussi juste que très drôle..

  Spécialiste des reportages dessinés qui relaie relayant, avec ses yeux de néophyte, et une candeur quelquefois un peu feinte,  un  milieu qu'il connait mal  comme il y a quelques années avec la rédaction d'un grand quotidien,

Sapin fait de même pour son premier film en plongeant un jeune perdrau de l'année  ( Finnegan Olfield, très convaincant pour son premier rôle comique), catapulté au sein de l'équipe de communication d'un candidat à l'élection présidentielle.

Un agneau qui va devenir loup et qui va peu à peu perdre de son innocence et de ses illusions aux côtés d'une impitoyable directrice de la communication  pour se prendre au jeu et monter les échelons.

 

Le_Poulain

 

Surfant sur la vague des films et séries qui parlent de politique, de Baron Noir au génial L'exercice de l'état, en passant par le Quai d'Orsay de son comparse Christophe Blain réalisé par Bertrand Tavernier, Mathieu Sapin avait le désir de réaliser  un film qui s'adresse à tout le monde et qui ne soit pas un truc d'entre-soi politique, et ce personnage d'Arnaud qui n'est pas du tout concerné au début du film,  se retrouve embarqué malgré lui., un peu comme le sont tous les personnages de  BD de Mathieu Sapin.

2017-pyramide-malot-52

On appréciera à sa juste valeur la riche idée que celle  de donner le rôle de cette directrice de communication un peu cynique et sans scrupule à  la flamboyante Alexandra Lamy.

Après s'être montrée déjà été étonnante dans le dernier film de Franck Dubosc, Lamy  est ici formidable en femme de pouvoir redoutable, aux lèvres rouges, et aux convictions  un peu malléables, Agnès va initier Arnaud  aux us et coutumes de ce monde de brutes « bourré de phéromones », aux coups bas et autres cuisine interne de ce milieu à la fois répulsant et fascinant pour le commun des mortels.

le-poulain-film-interview-mathieu-sapin-2-1024x682Photo du tournage avec le réalisateur Mathieu Sapin ©BAC FILMS

Certes, cette  ascension fulgurante  est trop rapide pour être tout à fait crédible, mais qu'importe tant le reste est savoureux, avec des dialogues ciselés et quelques  personnages bien truculents et attachants  (Gilles Cohen en candidat à la présidence un peu malgré lui ou Philippe Katerine , loser qui se fait piquer ses discours ).

On sent que Mathieu Sapin connait bien son sujet,  et prend un plaisir certain à que tout semble vrai, que ce soit dans la relation entre les journalistes et les politiques ou dans la peinture de déplacements de campagne en province qui respirent  indéniablement le vécu... et, pour connaitre un peu le milieu, on confirme : tout sonne très juste..

Autrement dit, cette comédie sur les coulisses d'une campagne est une belle réussite, ausi drôle que ( gentiment) féroce).