A mi-chemin entre le thriller scientifique et psychologique, l'expérience scientifique, le spectacle de magie et le stand-up, "Paradoxal" est un spectacle inédit orchestré par un magicien des gestes et des mots, Marien Tillet. Créé lors du Festival d'Avignon en 2016, joué à Paris au Théâtre 13, il est en ce moment, et pour encore très peu de dates, au Théâtre de Belleville. Amateurs de théâtre classique, passez votre chemin. Pour les autres, mettez une blouse blanche et installez-vous sur vos sièges en vous laissant guider par la lueur d'une simple petite lampe de bureau...

                               i_l5F8FA

Marien Tillet fait de nous, spectacteurs, les cobayes d'une expérience qu'il va mener autour du sommeil, et en particulier, du concept de "rêve lucide". Le point de départ de celle-ci ? Les rêves de Mayline, une jeune journaliste qui s'est aperçue qu'elle avait un pouvoir d'action sur ses rêves, qu'elle pouvait les orienter, agir comme bon lui semblait - le voici ainsi défini, le "rêveur lucide" . Afin d'aller plus loin dans sa découverte, elle décide de participer à une sorte d'essai clinique, en compagnie de ceux que le médecin appellera des co-rêveurs. Parmi ceux-ci, il y aura Alexandre, un adolescent gamer plus intéressé par ses écrans que par la Real life, Christiane, une caissière mère de deux enfants - seule du groupe à parler l'ado deuxième langue -, Paulette, une infirmière à la retraite, et un taxidermiste. Chaque jour, le médecin demande aux membres du groupe de raconter leur rêve. Paulette, elle, fait souvent le même rêve, un peu inquiétant...

C'est Marien Tillet, auteur et metteur en scène de ce spectacle, qui va incarner tous les personnages, entrant dans le jeu et en sortant pour s'adresser à nous, nous interpeller, nous faire chanter même, avec une aisance déconcertante. Son jeu vient détendre une atmosphère parfois rendue oppressante, inquiétante, par des ruptures accompagnées d'effets sonores impressionnants, de baisses de lumière qui s'interrompent pour redonner place à une lumière vive, au moment du réveil des co-rêveurs. Ces ruptures se succèdent, entre passé et présent, rêve et réalité, avec un rythme prodigieux. Et d'ailleurs, qu'est-ce qui relève exactement de la réalité, qu'est-ce qui tient du rêve ? Impossible d'avoir les idées claires là-dessus et ce n'est pas le médecin qui va nous aider à mieux y voir... 

            PARADOXAL ©Samuel Poncet - min

 

Tour à tour conférencier - on a appris des tas de choses sur le sommeil -, humoriste - parce qu'en plus il est drôle, aussi -, magicien - je n'arrive toujours pas à comprendre comment il a pu multiplier ainsi les bouteilles d'eau -, Marien Tillet est, à l'image de son spectacle, un phénomène.  

aSW60Gag

J'ai apprécié ce mélange des genres et ce trouble dans lequel m'a plongée ce spectacle. J'en suis ressortie avec l'impression d'en avoir saisi certains aspects, d'être passée à côté d'autres, d'avoir compris certaines choses que ceux qui étaient dans le public, tout comme moi, n'avaient pas saisi, et vice versa. Un conseil à nos chers lecteurs : je pense qu'il ne faut néanmoins pas décrocher d'un pouce au cours du spectacle, rester accroché au fil ténu de la narration, car il est parfois difficile de raccrocher les wagons.

 Paradoxal de Marien Tillet, jusqu'au 30 novembre au Théâtre de Belleville.