barclay

« Si j’ai appris quelque chose au fil des années, c’est qu’on ne peut pas savoir ce qui se passe derrière des portes closes. Et je ne parle pas simplement de sexe. Maris et femmes, parents et enfants, ils se traitent différemment dans l’intimité de leurs foyers qu’ils ne le font en public. »

Un politicien qui tente un come-back après un scandale sexuel. David son attaché de presse, veuf inconsolable,  se reconstruit auprès de la belle  Samantha dont le mari est en prison. Un couple qui meurt écrasés par un écran de Drive-In.

Un professeur d’université qui pleure son épouse disparue sans laisser d’adresse. Un agent de sécurité aux méthodes très radicales qui recherche des DVD très très privés. 

Une jeune femme qui a vraiment du mal à imaginer son père grand partouzeur devant l’éternel. Quelques mises en scène macabres et ce bus 23, en feu, qui dévale une rue en pente sans conducteur.

23, n’est pas le nombre d’écureuils morts exposés à la vue de tous sur un grillage et le chiffre inscrit sur le sweat à capuche d’un agresseur d’étudiantes sur le campus ?

Le pauvre inspecteur Duckworth doit gérer tout cela sans oublier quelques Cold-cases toujours prêts à refaire surface.

Promise Falls la ville qui tient ses promesse. Cette bonne ville du Maine est un précipité de tout ce qu’un être humain est capable de faire. Qui a dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire ? Certainement pas Linwood Barclay. dont on ne cesse de suivre les péripéties, et notamment avec Fausses Promesses, dont Faux amis n'est autre que la suite ( mais on peut lire les deux romans indépendamment des autres).

Ouf ! Le romancier n’y va pas avec le dos de la cuillère, « Faux amis » est un vrai page-turner, c’est vrai que l’American Way of Life est un terreau fertile pour les écrivains imaginatifs.

Barclay enchevêtre plusieurs intrigues, fait se rencontrer nombre de personnages au passé chargé, ne lésine pas sur les coups de théâtre et le lecteur groggy mais souriant en redemande…vivement la suite.

 

 Faux amis   Linwood Barclay; Belfond Noir ( octobre 2018)