G03199


Consacrons notre article du dimanche soir à un très grand nom de la littérature américaine, à savoir Ernest Hemingway,  qui s'est vite imposé comme une figure de ce qu'on a appellé génération « perdue » américaine, marquée par la guerre et dont les idéaux sont affectés.

La bibliothèque John F. Kennedy de Boston a récemment décidé d'ouvrir ses trésors et d'ouvrir au public  une grande partie de la collection consacrée à Hemignway, lauréat du prix Pulitzer en 1953 et prix Nobel de littérature un an plus tard. 

archives

C'est ainsi qu'un pan important de sa vie et sa carrière sont dévoilées dans ce beau livre "Ernest Hemingway, Archives d'une vie". 

La richesse de ce beau livre tient  assurément dans les très fournies images d’archives que composent l'ouvrage, à savoir 400 photographies et extraits de correspondances très souvent inédits –  reproduites en fac similés- d'’Hemingway.

Ces photos  plus ou moins intimes (parties de peche endiablées, parties de chasse voyant Hemingway un fusil à la main), lettres intimes aux femmes de sa vie (on sait que c'était un homme à femmes comme le roman "Mrs Hemingway" nous l'avait déjà prouvé) ou à ses éditeurs-  montre que le romancier du Vieil homme et la mer ou de Paris est une fête  était un homme de l’excès,  truculent, téméraire séducteur, buveur, explorateur qui a échappé de peu plusieurs fois à la grande fauchesse avant son suicide en 1961...

 beau livre hemingway2

  

beau livre hemingway3

hemingway22

 Petite anecdote parmi tant d'autres qu'on apprend en parcourant ce livre: figurez vous que pendant la seconde guerre mondiale Hemingway,couvrait l’opération Overlord pour le magazine Collier’s.

Il écrira des reportages sur le D-Day et même un roman, En route pour la victoire, dans lequel il raconte l’horreur sur les plages et la peur des combattants. 

Le 5 juin 1944, Ernest Hemingway embarque sur une barge au milieu des membres de la 1st US Infantry Division.avec son ami Robert Capa, le grand photographe de guerre, fondateur de l'agence du même nom.

Un petit café chez la Mère Poulard avec Bill Walton, Robert Capa, Ernest Hemingway (au centre).

En tournant les  unes après les autres les pages de ce très beau livre le  romancier américain apparaît comme un homme qui vivait à 1000% et un artiste auquel on ne peut passer à coté . 

 Il serait peut être temps maintenant une fois qu'on a lu cet épatant beau livre  de lire au moins un des romans d'Ernest Hemingway.

Mais une question demeure auquel le livre ne répond pas forcémént : par lequel commencer  en priorité vu la richesse de sa bibliographie ?

Interview d'Ernest Hemingway

Ernest Hemingway;. Archives d'une vie

Trad. de l'anglais par Philippe Jaworski. Avant-propos de Patrick Hemingway, introduction de Michael Katakis, postface de Seán Hemingway

Textes de Carol Hemingway, Tom Putnam et Sandra Spanier

Parution : 12-09-2019